L’AJLNH ne rouvrira pas la convention collective avant son échéance

Le directeur général de l’AJLNH, Don Fehr
Photo: Mark Humphrey La Presse canadienne Le directeur général de l’AJLNH, Don Fehr

L’Association des joueurs de la LNH a annoncé lundi qu’elle ne rouvrira pas la convention collective à la fin de la saison 2019-2020.

Ça signifie qu’il ne pourra y avoir de conflit de travail dans le circuit Bettman avant l’arrivée à échéance de l’entente actuelle, à l’issue de la campagne 2021-2022.

« Bien que les joueurs aient des inquiétudes concernant la convention collective actuelle, nous avons convenu avec la ligue qu’il est préférable de travailler ensemble pour les résoudre, au lieu de mettre fin à l’accord après cette saison, a déclaré le directeur général de l’AJLNH, Don Fehr, par voie de communiqué. Nous avons eu des discussions avec la ligue à propos d’une prolongation de la convention collective, et nous nous attendons à ce que ces discussions se poursuivent. »

Cette décision du syndicat des joueurs n’est pas surprenante. Le mois dernier, la LNH avait annoncé qu’elle n’avait pas l’intention d’exercer l’option de rouvrir la convention collective actuelle plus tôt.

« En se basant sur l’état actuel du hockey et ses aspects financiers, la LNH estime qu’il est essentiel de continuer à poursuivre sur la lancée créée avec nos joueurs et, par conséquent, elle n’exercera pas son option de rouvrir la convention collective », avait dit le commissaire Gary Bettman, par communiqué.

« Nous sommes plutôt prêts à ce que l’actuelle convention collective reste en vigueur pendant toute la durée de son mandat », avait-il ajouté.

Les joueurs avaient jusqu’au 15 septembre pour décider s’ils voulaient ou non se retirer des deux dernières années de l’entente, qui a été signée en 2013.

Le contrat initial de 10 ans, signé après le dernier lockout, comprenait la clause de retrait au bout de huit ans pour les propriétaires et les joueurs.

Les joueurs de la LNH sont entrés en grève en 1992 et depuis, les propriétaires ont mis les joueurs en lockout en trois occasions.

Une partie de la saison 1994-1995 a été perdue à cause d’un lockout, tandis que toute la campagne 2004-2005 a été annulée.

L’entente actuelle a mis fin au lockout qui a réduit la saison 2012-2013 à 48 matchs.

« Dans toute convention collective, les parties peuvent toujours désigner les dossiers dont elles ne sont pas satisfaites et qu’elles souhaiteraient voir modifier », a déclaré Bettman.

« Cependant, notre analyse montre clairement que les avantages de continuer à fonctionner conformément aux conditions actuelles — tout en travaillant avec les joueurs pour répondre à nos préoccupations respectives — l’emportent de loin sur les conséquences perturbatrices d’y mettre fin après la saison à venir. »