Andreescu atteint le carré d’as à l'US Open

Après avoir cédé la première manche 6-3 à son adversaire, l’Ontarienne Bianca Andreescu est revenue en force en remportant 6-2 et 6-3 les deux manches suivantes.
Photo: ELSA Getty images via Agence France-Presse Après avoir cédé la première manche 6-3 à son adversaire, l’Ontarienne Bianca Andreescu est revenue en force en remportant 6-2 et 6-3 les deux manches suivantes.

La Canadienne Bianca Andreescu a prolongé sa saison de rêve en accédant aux demi-finales du simple féminin des Internationaux de tennis des États-Unis, mercredi soir.

Andreescu a surmonté une première manche difficile pour éliminer la Belge Elise Mertens en trois manches de 3-6, 6-2, 6-3, en 2 heures 1 minute dans le stade Arthur-Ashe.

La Canadienne de 19 ans, 15e tête de série, a été dominante lors de la manche décisive. Sur son service, elle n’a laissé filer que six points, et a continuellement mis de la pression sur celui de Mertens au point de se créer sept chances de bris. Elle en a converti une seule, la septième lors du huitième jeu, lorsqu’elle a forcé sa rivale à retourner la balle dans le filet à la suite d’un solide revers le long de la ligne.

Forte de ce bris, Andreescu a concrétisé la victoire dès le jeu suivant, à l’aide d’un autre revers en parallèle, à sa première balle de match.

Jeudi soir, Andreescu participera à sa première demi-finale d’un tournoi du Grand Chelem contre la Suisse Belinda Bencic, pour qui ce sera aussi une première présence au carré d’as d’un tournoi majeur.

Bencic, 13e tête de série, est venue à bout de la Croate Donna Vekic en deux manches de 7-6 (5), 6-3. La 12e tête de série a dicté le rythme du match à compter du milieu du deuxième set, en gagnant huit points consécutifs.

Bencic était alors menée 3-2 au deuxième set, et cette séquence l’a propulsée en tête. Vekic n’a jamais pu retrouver son aplomb, et Bencic a gagné les quatre derniers jeux.

« Elle jouait trop bien aujourd’hui, a admis Vekic. J’avais l’impression d’être incapable de gagner trois points consécutifs. Je jouais un bon point, puis un mauvais. »

Bencic a poursuivi sa belle séquence après avoir notamment évincé la numéro 1 mondiale Naomi Osaka au quatrième tour. Elle a aussi amélioré sa meilleure performance en carrière aux Internationaux des États-Unis, cinq ans après avoir participé aux quarts de finale.

« J’aime les défis, a-t-elle confié à propos des matchs importants. Certaines joueuses craignent de se retrouver sur les gros courts, mais personnellement, ça me motive. »

Chez les hommes

L’Espagnol Rafael Nadal s’est qualifié pour les demi-finales du simple masculin des Internationaux de tennis des États-Unis grâce à une victoire en trois manches de 6-4, 7-5, 6-2 contre l’Argentin Diego Schwartzman mercredi soir à Flushing Meadows.

Bien qu’il n’ait eu besoin que de trois manches pour se défaire de Schwartzman, Nadal a quand même dû lutter pendant 2 h 46 minutes. La bataille a été particulièrement intense lors des deux premières manches, lors desquels l’Espagnol, deuxième tête de série, a perdu des avances de 4-0 et 5-1, respectivement.

Chaque fois, il a réussi à tirer les marrons du feu grâce à d’opportuns bris de service lors du 10e jeu de la manche initiale, puis lors du 12e jeu de la deuxième manche.

À la troisième manche, Nadal s’est détaché de Schwartzman grâce à un bris au 6e jeu, pour prendre une avance de 4-2. Après avoir consolidé le bris, Nadal en a réalisé un autre pour clore un duel marqué de nombreux échanges de haut niveau.

En demi-finale vendredi soir, qui sera sa 33e à un tournoi du Grand Chelem, Nadal croisera le fer avec l’Italien Matteo Berrettini. Ce dernier a atteint cette étape d’un tournoi du Grand Chelem pour la première fois de sa carrière grâce à une victoire de 3-6, 6-3, 6-2, 3-6, 7-6 (5), après presque quatre éreintantes heures d’action, contre le Français Gaël Monfils.

Alors que les deux joueurs combattaient la fatigue et des services déficients dans les derniers moments du duel, l’Italien de 23 ans a mis un terme à l’affrontement à sa cinquième balle de match, après avoir commis une double faute lors de sa première opportunité plusieurs minutes auparavant.

Le match, qui a commenté par un temps humide et lourd, s’est terminé sous le toit du stade Arthur-Ashe, exactement 3 h 57 minutes après le premier service. La pluie avait fait son arrivée pendant la troisième manche. La pause a semblé être bénéfique pour Monfils, qui est 10 ans plus âgé que l’Italien. Il a remporté la quatrième manche, mais pas la manche ultime, qui a duré 68 minutes.

« C’est l’un des meilleurs matches que j’ai vus. Je jouais, mais on peut aussi dire que je voyais le match », a dit Berrettini, avec le sourire.

Berrettini est seulement le deuxième Italien à se rendre en demi-finales à New York après Corrado Barazzutti, en 1977. Ce dernier assistait à la rencontre de mercredi.

Berrettini aurait pu régler le débat plus rapidement : à sa première balle de match, à 5-3, il a commis la première de ses six doubles fautes. « J’étais un peu tendu », a-t-il résumé.

L’Italien a laissé filer deux autres balles de match quand Monfils servait à 6-5. Le Français en a repoussé une autre avec un as, avant de s’incliner sur un retour trop long.

L’autre demi-finale opposera la cinquième tête de série Daniil Medvedev à Grigor Dimitrov, tombeur surprise de Roger Federer, mardi.

Avec l’Associated Press