Federer éliminé par Dimitrov en quarts de finale de l'US Open

Avec une avance de 5-2 et face à un Federer qui semblait à court d’énergie, Dimitrov a gagné les quatre points à son service, le dernier sur un coup droit du Suisse hors limite pour mériter son billet en demi-finale.
Photo: Charles Krupa Associated Press Avec une avance de 5-2 et face à un Federer qui semblait à court d’énergie, Dimitrov a gagné les quatre points à son service, le dernier sur un coup droit du Suisse hors limite pour mériter son billet en demi-finale.

Trahi par ses coups droits, et peut-être par son corps aussi, Roger Federer a été éliminé des Internationaux de tennis des États-Unis.

Ennuyé par des douleurs dans le haut du dos et au cou, Federer a maintes fois raté des coups faisables et a continuellement perdu des avances face à un rival contre lequel il n’avait jamais perdu.

Tout ça a mené à une défaite de 3-6, 6-4, 3-6, 6-4, 6-2 contre le Bulgare Grigor Dimitrov, 78e joueur mondial, en quarts de finale, devant un public sidéré au stade Arthur-Ashe mardi soir.

« Grigor a été capable de m’éliminer », a déclaré Federer. « Je me suis battu avec ce que j’avais. »

En quête d’un 21e sacre à un tournoi du Grand Chelem, et d’un sixième à Flushing Meadows, le Suisse de 38 ans a donné l’impression de fléchir le haut de son dos après certains points. Il a plus tard déclaré qu’il avait commencé à ressentir quelque chose dans cette région du corps pendant l’après-midi.

Il a pris un rare temps d’arrêt médical — pour lui — après le quatrième set, quittant le court en compagnie d’un soigneur. Lorsque le jeu a repris, après une pause de près de dix minutes, Federer n’a jamais pu retrouver la forme.

« Il a commencé à ralentir un peu, a déclaré Dimitrov. C’est sûr qu’à la fin, il n’était pas à 100 pour cent. »

Federer n’a cessé de contribuer aux succès de Dimitrov en ratant des coups d’un côté et de l’autre, trop long, à l’extérieur des lignes de côté et dans le filet.

Les statistiques sont percutantes et montrent à quel point Federer a été erratique : 61 erreurs directes, dont 33 au coup droit. En comparaison, il a réussi 40 coups gagnants.

Ainsi, son avance de deux sets à un a disparu.

« Le début du quatrième set n’a pas été idéal, a déclaré Federer. Le début du cinquième set n’a pas été idéal », a-t-il ajouté en faisant allusion à des bris de service dont il a été victime lors des premiers jeux de chacune de ces manches.

Au quatrième set, alors qu’il perdait 4-5, Federer a eu une chance en or de récupérer le bris concédé plus tôt alors qu’il s’est forgé une avance de 0-40 lors du dixième jeu. Il a laissé filer ces trois chances, et deux autres ensuite, avant de voir Dimitrov gagner le set et forcer la tenue d’une manche décisive.

Federer s’était présenté sur le court avec une fiche de 7-0 contre Dimitrov, et avait gagné 16 des 18 dernières manches. Aussi, il aurait pu devenir le joueur le plus âgé à atteindre les demi-finales d’un tournoi du Grand Chelem depuis Jimmy Connors, qui a réussi l’exploit à l’âge de 39 ans lors des Internationaux des États-Unis, en 1991. Enfin, il aurait pu se qualifier pour les demi-finales d’un tournoi du Grand Chelem pour la 56e fois.

« Je suis seulement déçu que ça soit terminé, parce que j’avais l’impression de très bien jouer après deux débuts de matchs cahoteux, a affirmé Federer. Jusqu’à un certain point, c’est une occasion ratée. »

Dans les faits, ce sera Dimitrov qui participera à une demi-finale d’un tournoi du Grand Chelem pour la troisième fois de sa carrière, contre le Russe Daniil Medvedev.

Ce dernier a continué sur sa lancée pour vaincre le Suisse Stanislas Wawrinka 7-6 (6), 6-3, 3-6, 6-1, plus tôt mardi.

Cinquième tête de série, le Russe a accédé à cette étape d’un tournoi majeur pour la première fois de sa carrière.

Celui que la foule new-yorkaise se plaît à détester mène l’ATP avec 49 victoires cette année.

Medvedev a atteint la finale lors de trois tournois consécutifs en préparation pour les Internationaux des États-Unis, triomphant à Winston-Salem.

Le tennisman de 23 ans a reçu des soins aux jambes deux fois au premier set — il s’est notamment étiré un muscle dans le haut de la jambe gauche, tôt dans la première manche.

Il a surmonté ces ennuis, devenant le plus jeune demi-finaliste du tournoi depuis 2010 quand Novak Djokovic se trouvait au même point, à 23 ans lui aussi.

Le Russe a surmonté une douzaine de doubles fautes, ayant le dessus 4-2 au niveau des bris.

Récemment, Medvedev a attiré l’attention en remerciant de façon sarcastique les spectateurs qui le huaient, allant jusqu’à laisser planer que leur mécontentement le propulsait d’une victoire à l’autre.

Sur le terrain, mardi, on lui a demandé de qualifier sa relation avec les partisans au tournoi (ils l’ont chahuté lorsque présenté, au Stade Arthur Ashe, mais ils l’ont applaudi après le match). Medvedev a répondu :

« J’ai deux mots. Le premier est assurément “électrique”, ç’a l’est. Le deuxième est “controverse”. Tellement de gens aiment mes entrevues. Tellement de gens ne m’aiment pas, a t-il ajouté, avec le sourire. Tout ce que je peux dire, c’est que j’essaie d’être moi-même. »

Continuant brièvement dans cette veine ambivalente, il a ajouté : « Je dois dire “désolé”. Et “merci” », avant de rire.

Couronné dans la Grosse pomme en 2016, Wawrinka a vaincu le champion en titre Djokovic au quatrième tour (blessé à l’épaule, le Serbe s’est retiré alors que Wawrinka menait deux sets à zéro).

Le vétéran suisse n’accordait pas trop d’attention aux visites que le thérapeute a rendues à son rival au premier set.

« Il continue de gagner et de bien jouer — il joue de mieux en mieux plus le match avance, en fait, a dit Wawrinka. Après ses derniers matchs il disait être en douleur. C’est sûr qu’il est mal en point. Certains joueurs aiment montrer à tout le monde qu’ils ont de la douleur. D’autres le cachent. »

Les autres quarts de finale auront lieu mercredi : l’Espagnol Rafael Nadal contre l’Argentin Diego Schwartzman, et le Français Gaël Monfils contre l’Italien Matteo Berrettini.