Andreescu sacrée championne à la maison

Bianca Andreescu devient la première Canadienne à gagner le volet féminin de la Coupe Rogers en 50 ans.
Photo: Nathan Denette La Presse canadienne Bianca Andreescu devient la première Canadienne à gagner le volet féminin de la Coupe Rogers en 50 ans.

La rencontre épique en finale de la Coupe Rogers entre la favorite du public torontois, l’Ontarienne Bianca Andreescu, et Serena Williams n’aura pas eu lieu dimanche. Cette dernière, une des meilleures joueuses de l’histoire, a dû abandonner après quatre jeux alors qu’Andreescu menait 3-1 en première manche sur le court central à Toronto.

Cette finale tant attendue entre la prometteuse jeune étoile du tennis canadien et la légende n’aura duré que 16 minutes. Williams a dû demander l’aide d’un thérapeute et, moins d’une minute plus tard, l’Américaine âgée de 37 ans a pris la décision de déclarer forfait en raison d’une blessure au haut du dos, selon les organisateurs du tournoi. Assise sur sa chaise, Williams a peiné à retenir ses larmes. Andreescu, elle aussi aux prises avec une blessure à l’épaule droite qui l’a empêchée de jouer plusieurs tournois depuis le mois de mai, est venue à sa rencontre pour tenter de la consoler. Les deux rivales ont échangé un moment de complicité et quelques rires avant de se faire l’accolade.

À 19 ans, Andreescu devient la première Canadienne à gagner le volet féminin de la Coupe Rogers en 50 ans. Pour mémoire, en 1969, Faye Urban, de Windsor en Ontario, avait vaincu la Vancouvéroise Vicki Berner, en finale de ce qu’on appelait à l’époque l’Omnium canadien, qui se jouait sur terre battue.

Un rêve devenu réalité

« C’est vraiment incroyable, a déclaré Bianca Andreescu quelques secondes après l’abandon de son idole. Je n’avais pas prévu ça. J’ai vécu tellement de défis avec mes blessures, et Serena aussi. Alors, je suis certaine qu’elle sait quand elle peut pousser la machine et quand arrêter. Mais je me sens bizarre présentement… Je sais que j’ai gagné le tournoi, mais c’est étrange de gagner de cette façon », a-t-elle déclaré devant ses partisans, qui l’ont chaudement acclamée.

« Je suis sans mot, a aussi témoigné la championne, émue, sur le court central du Centre Aviva. C’est un rêve devenu réalité. »

La native de Mississauga n’a pas manqué de souligner, directement à Williams d’ailleurs, toute l’admiration qu’elle a pour elle : « Tu es une grande championne, sur le terrain comme à l’extérieur. »

Pendant la cérémonie de remise de trophées, l’Américaine a présenté ses excuses à la foule, restée sur sa faim. « Je suis désolée de ne pas être capable de jouer. J’ai essayé. »

Lors de la mise à jour du classement de la WTA lundi, Bianca Andreescu passera du 27e au 14e rang. Si on exclut les matchs perdus par abandon en raison de blessures, elle a gagné ses 17 dernières rencontres. Elle a aussi gagné le titre à Indian Wells plus tôt cette saison. Williams, quant à elle, passe à côté de son quatrième titre de la Coupe Rogers.