Avec deux mois restants à la saison, Garde veut intégrer Krkic dès que possible

Bojan Krkic en 2013
Photo: Koen van Weel / ANP / Agence France-Presse Bojan Krkic en 2013

À écouter parler Rémi Garde, l’Impact de Montréal a mis la main sur un joueur de grande qualité en Bojan Krkic. Un joueur qui ajoutera une nouvelle dimension offensive à sa troupe. Il ne reste plus qu’à lui permettre d’intégrer les rangs de l’équipe aussi rapidement que possible, dans les meilleures conditions possible pour le bien du collectif et des individus.

Présenté aux journalistes lors d’une conférence de presse jeudi matin après l’entraînement de l’Impact au Centre Nutrilait, l’Espagnol de 28 ans jouera probablement le rôle de spectateur lors du match à Chicago, samedi soir.

C’est du moins ce que l’on pouvait déduire des commentaires de Garde et de Krkic.

Comme il a l’habitude de le faire quand il est question de sa formation, Garde est demeuré discret. Au sujet de Krkic, toutefois, il a indiqué qu’il lui manquait peut-être un peu l’intensité des matchs, un phénomène normal, a-t-il pris la peine de préciser.

« L’idée, c’est de ne pas attendre trop longtemps parce qu’il reste peu de temps et c’est maintenant qu’on a besoin des joueurs. L’autre idée, c’est de ne pas mettre un joueur ou l’équipe en difficulté parce qu’il y a un nouveau joueur et qu’il faut qu’il joue, a nuancé l’entraîneur-chef de l’Impact.

« Dans ma réflexion, il y a l’équipe en premier, comment faire pour gagner le prochain match, et puis après les individus. Parce que les individus, on est tous là au service du club », a-t-il renchéri.

Quelques instants plus tôt, Krkic s’était exprimé comme un athlète qui n’est pas prêt à sauter sur le terrain dès le week-end.

« Il reste deux mois à faire à la saison et je veux aider l’équipe. J’ai parlé au gérant, nous savons que je suis en bonne forme mais j’ai besoin de temps. Mais nous allons tenter de commencer à travailler avec l’équipe aussitôt que possible », a précisé Krkic.

Il reste que Garde a hâte de pouvoir compter sur un joueur dont il a parlé en des termes fort élogieux.

« C’est un joueur qui a la capacité de marquer des buts, aussi d’être un excellent passeur. […] C’est un joueur qui est capable de voir loin, en profondeur, et de donner des ballons à des joueurs qui prennent l’espace. Donc, il faudra trouver ces complémentarités-là à l’intérieur du groupe assez vite. C’est le challenge et le travail qu’on a à faire ensemble. »

L’arrivée de Krkic avec l’Impact s’ajoute à celle du Finlandais Lassi Lappalainen, il y a environ deux semaines, et celle de Ballou Tabla annoncée mercredi soir.

Selon Garde, elles coïncident avec un moment important dans la saison d’autant plus que la formation montréalaise avait entamé, la veille, une séquence de quatre matchs en dix jours qui inclut le périple à Chicago et un autre à Calgary mercredi prochain pour le Championnat canadien.

« Ce groupe a beaucoup donné en première partie de saison et là, avant d’attaquer le sprint, je pense qu’il y avait besoin de regénérer un peu, sans pour autant faire n’importe quoi. Il y a eu des mouvements qui se sont tous un peu imbriqués les uns dans les autres, parce que sinon on n’aurait pas pu les faire », a expliqué Garde, tout en notant que l’entrée en scène de Krkic cadrera bien avec son nouveau système de jeu.

Une famille

Présent à la conférence de presse, le président Kevin Gilmore s’est dit honoré d’ajouter un joueur, en Krkic, qui a évolué parmi les plus grands clubs et dans les plus grands marchés, en énumérant Barcelone, Rome, Milan et Amsterdam.

« Nous avons ajouté un joueur qui s’aligne parfaitement avec la vision de ce club qu’on a partagée avec vous au début de la saison, celle de prendre sa place, d’agir et devenir un grand club dans un grand marché », a déclaré Gilmore.

« C’est un joueur qui a choisi la MLS, qui a choisi l’Impact de Montréal comme son prochain grand club. Il a choisi cette ligue, il a choisi notre club », a repris Gilmore avec une fierté évidente dans la voix.

Or, Krkic semble avoir pris sa décision à la suite d’une rencontre tenue vendredi dernier à Bologne.

« Quand on s’est fait dire que Bojan avait de l’intérêt à venir ici, on a pris le temps, a relaté Gilmore. On est allé à Bologne, on l’a rencontré parce qu’on voulait qu’il comprenne la vision du club, de l’organisation. On a eu une très bonne rencontre et on a passé les trois derniers jours à finaliser les détails. »

Lors de ses échanges avec les représentants de l’Impact, Krkic dit avoir rapidement eu l’impression qu’il allait s’associer à une famille.

« C’est ce que je recherchais. Je voulais me joindre à un club où vous sentez l’amour, où vous ressentez l’ambiance familiale, où tout le monde se bat pour la même chose. C’est comme ça que je suis, en tant qu’individu. Je veux aider tout le monde, je veux me donner à 100 pour cent pour l’équipe, l’entraîneur. Il s’agit d’une nouvelle étape dans ma carrière, dans ma vie personnelle. Je veux prendre tout ce que j’ai accompli dans le passé et grandir. Je pense que cette équipe était ma meilleure option. »

L’Espagnol de 28 ans jouera probablement le rôle de spectateur lors du match à Chicago, samedi soir.