Brooks Koepka misera sur un cadet du coin à l’Omnium britannique ce week-end

Brooks Koepka avait fait appel à Ricky Elliott lors de l’Omnium britannique de 2015, disputé à St. Andrews.
Photo: Alastair Grant Associated Press Brooks Koepka avait fait appel à Ricky Elliott lors de l’Omnium britannique de 2015, disputé à St. Andrews.

La clé pour Brooks Koepka ce week-end à l’Omnium britannique ne se trouvera pas dans son sac. Mais plutôt à côté de celui-ci.

Le détenteur de quatre titres majeurs arpentera le Royal Portrush, un parcours qui est inconnu de la plupart des participants, en compagnie d’un expert du coin qui l’aidera à négocier les nombreuses ondulations qui composent ce terrain développé il y a près d’un siècle en Irlande du Nord. Son cadet, Ricky Elliott, habite le secteur.

« Dès que j’aborde un trou : “Dis-moi quoi faire. Tu l’as joué plus souvent que quiconque”, a raconté Koepka, qui connaît tellement de succès dans les tournois du Grand Chelem qu’il est l’un des rares golfeurs qui pourrait se passer d’un coup de pouce. Je le laisse réfléchir à la stratégie. Il sait où certains coups sont moins dommageables. Il connaît les angles d’attaque, en fonction de l’emplacement des fanions et de l’orientation du vent. »

Elliott a grandi à Portrush, et il a développé sa passion pour le golf au Royal Portrush. Le duo a commencé à travailler ensemble peu de temps après l’Omnium britannique en 2013, à la suite de la victoire de Phil Mickelson à Muirfield.

Il n’a fallu qu’un appel pour que tout se mette en branle.

« Nous avons discuté pendant environ 30 minutes. J’ai aimé sa façon de voir les choses, a dit Koepka mardi. Il avait un ton très léger. Il a fait plusieurs blagues. C’est ce que je cherche ; je veux quelqu’un qui est capable de détendre l’atmosphère. C’est dans ma personnalité de rire et de faire des blagues sur un parcours de golf. Je sais que je ne dégage pas cette impression, mais la caméra ne me suit pas sans arrêt. Il est très détendu. »

Koepka a connu beaucoup de succès au cours des dernières années lorsque Elliott était son cadet, surtout aux tournois majeurs. Après avoir remporté son deuxième titre d’affilée à l’Omnium des États-Unis l’an dernier, Koepka a gagné son deuxième Championnat de la PGA consécutif cette saison. Et il n’a pas été vilain lors des deux autres tournois du Grand Chelem, terminant au deuxième rang au Tournoi des Maîtres et à l’Omnium des États-Unis.

« Chaque fois que je participe à un tournoi, c’est pour gagner. C’est ce que je veux accomplir, a mentionné Koepka à propos de ses résultats dans les tournois majeurs. C’est incroyable. Mais en même temps, c’est décevant, vous savez ? C’est difficile de finir deuxième. Ça fait très mal. »

Tiger Woods, qui a battu Koepka pour gagner le tournoi des Maîtres cette année, a tenté d’obtenir de l’information des gens du coin en Irlande du Nord. Il a indiqué avoir envoyé un texto à Koepka, dans l’espoir d’obtenir des conseils sur le parcours.

« C’est incroyable, tout ce qu’il a accompli lors des quatre derniers tournois majeurs. Il a été si constant, si solide. Il était dans la course au titre dans chacun de ces tournois-là, a rappelé Woods. Et je lui ai demandé : Hey, mon gars, est-ce que je pourrais négocier un tour d’entraînement avec toi ? Je n’ai pas reçu de réponse. »

Koepka disputera ses deux premiers tours au Royal Portrush en compagnie du champion de l’Omnium britannique en 2010, Louis Oosthuizen, et Shubhankar Sharma.