Le Belge Wout Van Aert gagne la 10e étape du Tour de France

«Les 70 derniers kilomètres étaient très tendus», a reconnu Wout Van Aert après avoir devancé l’Italien Elia Viviani par seulement quelques centimètres au fil d’arrivée.
Photo: Thibault Camus Associated Press «Les 70 derniers kilomètres étaient très tendus», a reconnu Wout Van Aert après avoir devancé l’Italien Elia Viviani par seulement quelques centimètres au fil d’arrivée.

La recrue belge Wout Van Aert a remporté le sprint final et enlevé les honneurs de la 10e étape du Tour de France, lundi, tandis que Julian Alaphilippe conservait le maillot jaune de meneur à la veille d’une journée de repos bien méritée.

Des bourrasques de vent latérales ont scindé le peloton en plusieurs petits groupes dans les derniers 35 kilomètres de cette étape qui en comptait 217,5 entre Saint-Flour et Albi. Van Aert (Jumbo-Visma) a finalement couru la distance en quatre heures, 49 minutes et 39 secondes.

Le champion en titre Geraint Thomas a terminé l’étape dans le peloton principal, mais plusieurs prétendants au titre, dont le Français Thibaut Pinot, ont été surpris et ont perdu du terrain.

Pinot faisait partie d’un groupe en compagnie de Rigoberto Uran et Richie Porte qui a perdu une minute et quarante secondes.

Le peloton s’est morcelé en trois groupes sur une longue, mais très étroite, route balayée par le vent lorsque l’équipe d’Alaphilippe, Deceuninck Quick Step, a augmenté la cadence en tête pour réduire l’écart derrière une échappée à six coureurs.

Les fugitifs ont finalement été rattrapés alors qu’il restait 25 km à parcourir. Les coéquipiers de Thomas, chez Ineos, ont ensuite décidé de coopérer avec l’équipe d’Alaphilippe, provoquant une impressionnante démonstration de force collective.

« Je n’aurais rien pu demander de mieux, a admis Thomas. C’est particulièrement agréable à l’occasion d’une journée comme celle-ci, alors que tu ne t’attends à rien. Ils ont simplement commis une erreur de positionnement, leur coûtant une minute et demie. C’est parfois comme ça. »

Pinot a lancé un blasphème lorsqu’on lui a demandé de résumer sa journée.

« Que voulez-vous que je vous dise ? Je n’ai de plus à ajouter », a-t-il martelé, visiblement frustré par la tournure de la situation.

Thomas est maintenant deuxième au classement cumulatif, à 1’ 12’’ d’Alaphilippe, tandis que son coéquipier Egan Bernal est troisième, quatre secondes plus loin.

Van Aert, qui est triple champion du monde de cyclo-cross, participe à sa première Grande Boucle après avoir enlevé deux étapes — un sprint et un contre-la-montre — lors du Critérium du Dauphiné en juin.

« Les 70 derniers kilomètres étaient très tendus », a reconnu Van Aert après avoir devancé l’Italien Elia Viviani par seulement quelques centimètres au fil d’arrivée. L’Australien Caleb Ewan a complété le podium.

Michael Woods (EF Education First), d’Ottawa, a terminé 101e dans un groupe à 9’41’’ de Van Aert. Le Québécois Hugo Houle (Astana), de Sainte-Perpétue, a suivi au 129e échelon.

Au classement cumulatif, Woods est 43e, tandis que Houle est 113e.

Après une journée de repos mardi, les cyclistes reprendront la Grande Boucle mercredi en s’attaquant à une étape de 167 km entre Albi et Toulouse.