Max Verstappen remporte le Grand Prix d’Autriche

Le Néerlandais Vertstappen a surmonté un mauvais départ, lui qui démarrait en troisième place.Il a devancé la Ferrari de Charles Leclerc à deux tours de la fin.
Photo: Ronald Zak Associated Press Le Néerlandais Vertstappen a surmonté un mauvais départ, lui qui démarrait en troisième place.Il a devancé la Ferrari de Charles Leclerc à deux tours de la fin.

Max Verstappen a remporté le Grand Prix d’Autriche pour la deuxième année consécutive, dimanche, alors que Red Bull a mis fin à la série de huit victoires de Mercedes.

Que ce soit Lewis Hamilton ou Valtteri Bottas, Mercedes avait gagné chacune des huit épreuves à ce point-ci.

Hamilton a triomphé six fois mais dimanche, il a dû se contenter du cinquième rang.

Le Néerlandais Vertstappen a surmonté un mauvais départ, lui qui démarrait en troisième place. Mais il a grugé du terrain à partir de la huitième place, puis il a devancé la Ferrari de Charles Leclerc à deux tours de la fin.

Cependant, les commissaires de piste enquêtaient sur la séquence, vu le contact entre leurs voitures.

Parti de la pole position pour la deuxième fois de sa carrière, Leclerc a mené presque de bout en bout. Il était en quête d’une première victoire en carrière.

Verstappen et Leclerc ne sont âgés que de 21 ans.

Bottas a complété le podium le plus jeune de l’histoire de la F1 pour l’âge moyen (24 ans et 156 jours).

Sebastian Vettel (Ferrari) a devancé Hamilton, qui domine au classement des pilotes. Ce dernier a dû faire remplacer son aile avant après 33 tours.

Avec sa Racing Point, le Québécois Lance Stroll a terminé 14e parmi 20 pilotes, lui qui partait 17e.

Hamilton a inscrit le deuxième temps des qualifications, mais il a été relégué au cinquième rang de départ pour avoir nui à l’Alfa Romeo de Kimi Raikkonen.

Il est finalement parti quatrième, car Kevin Magnussen a été puni pour un changement de boîte de vitesses, sur sa Haas.

Verstappen a à peine bougé lors du signal du départ et selon les communications radio, on soupçonnait un problème hydraulique.

Ce n’est qu’au 10e tour qu’il a pu se replacer cinquième, derrière les Mercedes et les Ferrari.

Près du dénouement, il a eu le bénéfice de pneus plus frais et donc plus rapides, en comparaison avec ceux de Leclerc.

Stratégie risquée aux yeux de plusieurs, Ferrari a débuté la course avec des pneus tendres, tandis que Red Bull et Mercedes optaient pour les moyens.

Leclerc en a tiré profit en début de Grand Prix, mais ses pneus ont été plus affectés par la chaleur.

Au 22e tour, Leclerc a obtenu les pneus durs ; au 33e, Verstappen a visité les puits pour de nouveaux pneus, ce qui l’a favorisé dans les derniers tours.

Le mercure a atteint 51 degrés Celsius en piste, alors on savait que la gestion des pneumatiques serait cruciale.

Long de 4,3 km, le tracé autrichien est l’un des plus courts en Formule Un. Les dénivellés atteignent 12 pour cent. Il n’y a que 10 virages et quatre passages droits, ce qui joue en faveur des Ferrari, vu leur adhérence et leur vitesse en ligne droite.

En remontant à octobre dernier, la dominion des Mercedes couvrait 10 courses — à un gain du record de McLaren, établi il y a plus de trois décennies.

Ayrton Senna et Alain Prost ont remporté les 11 premières courses de 1988, la saison où Senna a mérité le premier de ses trois titres de la F1. Leur séquence de victoires a été stoppée par la Ferrari de Gerhard Berger.

La prochaine course sera le Grand Prix d’Angleterre à Silverstone, le 14 juillet.