Une fusillade assombrit la fête des Raptors à Toronto

Des premiers répondants ont porté secours à une victime blessée par des coups de feu lors de la fête des Raptors.
Photo: Tijana Martin La Presse canadienne Des premiers répondants ont porté secours à une victime blessée par des coups de feu lors de la fête des Raptors.

Des partisans des Raptors en liesse, vêtus aux couleurs de l’équipe, ont acclamé leurs nouveaux champions de la NBA lors d’un défilé qui a réuni une foule immense au centre-ville de Toronto, lundi. La journée a cependant été assombrie par un moment de peur et de panique quand une partie de la foule a fui le lieu du rassemblement après le signalement de coups de feu.

La place Nathan-Phillips, devant l’hôtel de ville, débordait de spectateurs de tous âges venus pour écouter les discours suivant le défilé. La police s’employait à empêcher plus de monde d’entrer sur la place qui, selon la ville, était au maximum de sa capacité. Un porte-parole municipal a estimé que plus d’un million de personnes s’y trouvaient.

C’est dans ce contexte que les coups de feu ont retenti. Certaines personnes dans la foule ont dit n’avoir rien entendu, affirmant s’être précipitées hors du secteur dans un mouvement de panique.

La police a rapporté que quatre personnes avaient été blessées dans la fusillade, sans que leur vie soit en danger. Trois suspects ont été arrêtés et des armes à feu récupérées, a indiqué la police.

Une femme de 25 ans a relaté qu’elle écoutait les discours lors du rassemblement lorsque des amis l’ont poussée de côté. « Nous avons commencé à nous enfuir », a-t-elle affirmé. « Mais nous avons été coincés. »

Mike Mudidi a indiqué qu’il participait aux célébrations lorsqu’il a entendu crier derrière lui que quelqu’un avait sorti une arme à feu. Il a dit être resté figé lorsque des gens ont commencé à courir dans tous les sens.

« Ensuite, j’ai attrapé les mains de mes amis et j’ai couru », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il n’avait pas été blessé, mais qu’il était en état de choc.

D’abord, un défilé

Avant ces débordements, les joueurs des Raptors souriaient à bord d’autobus à impériale, certains aspergeant la foule de champagne, tandis que le défilé avançait lentement à travers la foule. Le défilé s’était mis en branle à 10 h, empruntant les rues à travers le centre-ville jusqu’à l’hôtel de ville de Toronto.

Kyle Lowry, le joueur des Raptors avec le plus d’ancienneté, a été vu hissant le trophée Larry O’Brien. Le rappeur canadien Drake, l’un des plus célèbres partisans de l’équipe, accompagnait les joueurs dans l’un des autobus, affichant un large sourire.

Photo: Andrew Lahodynskyj La Presse canadienne La police de Toronto n’a pas donné de détails sur le nombre de personnes présentes pour le rassemblement, mais les organisateurs évoquent des chiffres allant jusqu’à 2 millions de personnes.

Des partisans — y compris des familles entières portant des chandails des Raptors — ont envahi les rues et les transports publics dès 7 h. Beaucoup ont dit qu’ils avaient décidé de ne pas aller à l’école ou au travail pour assister à cette grande fête.

Cypher Sabanal, âgé de 15 ans, a déclaré que sa mère lui avait permis de s’absenter de l’école pour assister au défilé. « En fait, j’ai des examens cette semaine, mais être ici vaut la peine », a-t-il dit, ajoutant qu’il avait toujours été un partisan des Raptors.

Un autre partisan, RJ Salvador, a expliqué qu’il était « excité » de faire partie de cette grande fête.

« Je suis tellement heureux d’être ici, a déclaré le jeune homme de 28 ans, qui avait pris un jour de congé. Je n’ai jamais rien vu de tel dans la ville, c’est bien d’y être. »

Certains dans la foule ont campé durant tout le week-end dans l’espoir de trouver une place de choix sur le parcours du défilé ou sur la place Nathan-Phillips, qui était bondée dès 8 h.

Ensuite, des discours

C’est sur cette place publique, devant l’hôtel de ville de Toronto, que joueurs et autres orateurs — dont Justin Trudeau — ont plus tard pris le micro pour célébrer la victoire des Raptors.

Kyle Lowry a livré des paroles bien senties, disant que tous les joueurs étaient ses frères. Kawhi Leonard a été relativement bref, mais il a bien amusé tout le monde en recréant son rire particulier.

Drake a pris la parole pour saluer les champions, invitant aussi les gens à donner l’accolade à quelqu’un qu’ils ne connaissaient pas, près d’eux dans la foule, pour faire écho à l’esprit de fraternité dans l’équipe.

Le maire John Tory a déclaré la journée « We The North Day » à Toronto, d’après le slogan des champions de la NBA. Il a remis les clés de la ville aux Raptors, en plus d’annoncer qu’un segment du boulevard Bremner s’appellera désormais Raptors Way, non loin de Jurassic Park.

La dernière fois que la ville a organisé des célébrations de cette ampleur, c’était après la victoire des Blue Jays de Toronto en 1993.

Les Raptors sont devenus la première équipe basée hors des États-Unis à remporter le titre de la NBA, détrônant les Warriors de Golden State, jeudi à Oakland, au terme de six parties.