Les Raptors voudront oublier le cinquième match en route vers Oakland

Les Statistiques étaient en faveur des Raptors: une équipe qui mène 3-1 dans la série a 97 pour cent des chances de l’emporter. Ils n’ont toutefois pas pu fermer les livres lundi.
Photo: Frank Gunn La Presse canadienne Les Statistiques étaient en faveur des Raptors: une équipe qui mène 3-1 dans la série a 97 pour cent des chances de l’emporter. Ils n’ont toutefois pas pu fermer les livres lundi.

Les casquettes et chandails à l’effigie du premier championnat des Raptors de Toronto se trouvaient dans des caisses du Scotiabank Arena, prêts à être distribués aux joueurs, lundi soir. Ils sont restés entreposés, une autre façon de tourner le fer dans la plaie après un horrible match no 5.

Les célébrations ont été rapidement écartées quand les Warriors de Golden State, inspirés par leur vedette sérieusement blessée Kevin Durant, ont battu les Raptors 106-105.

Les Raptors se sont envolés pour Oakland mardi. Leur avance a été réduite à 3-2 après une contre-performance au cours de laquelle ils ont accordé 20 tirs de trois points, une marque d’équipe.

Mais s’il y a une chose qu’ont prouvée les Raptors au cours de ces séries historiques, c’est qu’ils rebondissent après une mauvaise performance.

« Oui, nous avions l’occasion de remporter le championnat et nous ne l’avons pas fait, a déclaré le garde Fred VanVleet dans un vestiaire morose. Nous n’avons pas assez bien joué. Nous n’avons pas assez bien exécuté dans le dernier segment et ça fait un peu mal. Mais il reste encore beaucoup de basket à jouer. »

Les partisans des Raptors ne s’attendaient probablement pas à une longue série. Des milliers d’entre eux se sont présentés à divers endroits pour regarder ce match, même au Mosaic Stadium, domicile des Roughriders de la Saskatchewan.

À Montréal, la rue Peel avait été fermée et le match y était présenté sur des écrans géants.

L’entraîneur recrue Nick Nurse est persuadé que son équipe pourra rebondir. Il s’agit du même groupe qui tirait de l’arrière 2-0 face aux Bucks de Milwaukee avant de gagner en six rencontres. Seules cinq équipes avaient comblé un tel écart avant eux.

« Je m’attendais à une longue série, a admis Nurse. […] Si on nous avait dit avant celle-ci que nous mènerions 3-2, nous l’aurions pris. »

« Nous l’avons fait tout au long des séries, continuer de nous battre, peu importe le pointage, a ajouté le vétéran Marc Gasol. On doit seulement mieux communiquer défensivement en fin de match. »

Le coeur n’était pas plus à la fête du côté des Warriors, qui ont perdu les services de Durant pour une longue période. Leur directeur général, Bob Myers, avait du mal à contenir ses sanglots en parlant de la blessure subie par son joueur étoile. L’équipe a d’ailleurs dédié le reste de la série à Durant.

« Nous aurons l’occasion de jouer pour lui au Oracle Arena. Une façon d’honorer le sacrifice de son corps qu’il a en quelque sorte fait [lundi] soir », a déclaré le garde Stephen Curry.

L’Oracle Arena sera le site de son dernier match de la NBA, jeudi. L’équipe déménage l’an prochain au Chase Center de San Francisco.

La LCF devance le début de sa saison pour plaire aux partisans des Raptors

La Ligue canadienne de football a décidé de devancer le début de sa saison afin de permettre aux partisans du circuit canadien et de la NBA de ne rien manquer des deux ligues.

Ainsi, le premier match de la saison entre les Roughriders de la Saskatchewan et les Tiger-Cats, prévu à 19 h 30 mercredi à Hamilton, a été devancé de 30 minutes afin que les partisans des Raptors de Toronto, de la NBA, ratent le moins possible du match no 6 de la finale contre les Warriors de Golden State, qui se mettra en branle à 21 h.

L’organisation des Tiger-Cats a d’ailleurs décidé de faire du Tim Hortons Field un lieu de visionnement du match. Le stade sera accessible après la rencontre afin que les partisans des Raptors puissent profiter de l’écran géant pour regarder la fin du match.

Les Raptors se sont inclinés 106-105 lundi, mais mènent toujours cette finale 3-2.