Federer n’a réussi à maîtriser ni le vent ni Nadal

Nadal (à gauche) a fait une bouchée de Federer à leur premier face-à-face à Roland-Garros depuis 2011.
Photo: Thomas Samson Agence France-Presse Nadal (à gauche) a fait une bouchée de Federer à leur premier face-à-face à Roland-Garros depuis 2011.

C’était déjà assez difficile pour Roger Federer — enfin, soyons honnêtes, pour n’importe qui d’autre — de tenter de défier l’excellence sans faille de Rafael Nadal sur la terre battue de Roland-Garros.

Ajoutez à ça un vent fort, et Federer, si bon soit-il depuis si longtemps, contre n’importe qui d’autre et partout ailleurs, a simplement été bon. Et même pour Federer, ce ne fut pas suffisant.

Nadal a fait une bouchée de Federer à leur premier face-à-face à Roland-Garros depuis 2011, surclassant en demi-finale son rival suisse 6-3, 6-4, 6-2 dans des conditions extrêmement venteuses. L’Espagnol sera en quête d’un 12e titre record à Paris, dimanche.

C’est la défaite la plus sévère de Federer en Grand Chelem depuis qu’il n’avait inscrit que quatre petits jeux lors d’une défaite contre — devinez qui ? — Nadal en finale de Roland-Garros en 2008.

« On se sent inconfortable en raison de sa façon de défendre le court et de sa façon de jouer sur terre battue. Personne n’a un style qui lui est comparable, a expliqué Federer, qui n’avait pas pris part au tournoi français depuis 2015. Je ne sais même pas qui je dois chercher, question de m’entraîner avec quelqu’un qui pratique le même style. J’y pensais pendant le match. »

Nadal n’a jamais perdu une demi-finale d’un tournoi du Grand Chelem sur terre battue. Pas plus qu’en finale d’ailleurs. Quand on lui a signalé ce fait, Nadal a répondu d’un ton neutre : « Honnêtement, c’est incroyable. »

Et il n’a jamais perdu contre Federer à Paris, améliorant son palmarès à 6-0. En carrière, Nadal mène leur série 24-15. Federer avait gagné les cinq derniers matchs, mais ceux-ci avaient tous été disputés sur des surfaces dures.

C’est un défi tout à fait différent d’affronter Nadal sur terre battue en général, et à Roland-Garros en particulier, où il n’est qu’à une seule victoire d’un 12e titre, un sommet tant chez les hommes que chez les femmes à un tournoi du Grand Chelem.

En finale dimanche, Nadal, deuxième tête de série, affrontera le favori, Novak Djokovic, ou Dominic Thiem, no 4.

La demi-finale entre Djokovic et Thiem a été suspendue pour la journée à cause de la pluie à la troisième manche.

Les joueurs avaient divisé les deux premières manches — Thiem enlevant la première 6-2, et Djokovic s’emparant de la deuxième 6-3 — et Thiem avait créé le bris à 3-1 à la troisième manche lorsque le jeu a été interrompu.

Environ 45 minutes plus tard, les dirigeants du tournoi ont annoncé que le match reprendrait samedi.

Djokovic a gagné 26 matchs d’affilée en tournois du Grand Chelem et il tente de décrocher un quatrième titre majeur consécutif et un 16e en tout.

Fin de parcours pour Anisimova

Ashleigh Barty a comblé un déficit d’une manche et d’un bris pour mettre fin à l’étonnant parcours d’Amanda Anisimova, âgée de 17 ans, aux Internationaux de France.

Barty l’a emporté 6-7 (4), 6-3 et 6-3 et accède à sa première finale en Grand Chelem.

Barty, huitième tête de série, une Australienne de 23 ans qui a pris une pause de presque deux ans du tennis pour jouer au cricket, fera face à une autre adolescente en finale samedi : la Tchèque de 19 ans Marketa Vondrousova.

« Je suis fière de la manière dont je me suis battue et trouvé une façon de revenir dans ce match, a commenté Barty. Cela a été une expérience incroyable. J’ai hâte de voir ce qui se passera demain. »

Vondrousova a également obtenu son billet pour son premier match pour un titre majeur en éliminant la Néerlandaise Johanna Konta, no 26, 7-5, 7-6 (2). Vondrousova n’a pas perdu une manche depuis le début du tournoi et peut devenir la première adolescente à remporter les Internationaux de France depuis Iva Majoli en 1997.

Les demi-finales se sont déroulées dans des conditions difficiles, avec un crachin qui a obligé les spectateurs à ouvrir leurs parapluies, un vent qui a atteint 12 km/h et une température d’environ 20 degrés Celsius. Et elles ont été jouées sur des courts inhabituels — des horaires jugés « injustes et inappropriés » par le président du circuit tennis féminin, Steve Simon.

Normalement, toutes les demi-finales en simple aux Internationaux de France sont disputées sur le court Philippe Chatrier, les femmes le jeudi et les hommes le vendredi. Mais en raison de la pluie qui a entraîné l’annulation des matchs mercredi, les responsables du tournoi ont été forcés de modifier le programme.

Les deux demi-finales féminines ont ainsi eu lieu simultanément sur les deuxième et troisième courts de Roland-Garros, au lieu du stade principal.


Leylah Annie Fernandez accède à la finale junior

La Lavalloise Leylah Annie Fernandez disputera sa deuxième finale d’affilée en Grand Chelem chez les juniors.

Fernandez, âgée de 16 ans, première tête de série, a vaincu la Colombienne Camila Osorio Serrano 6-2, 6-2 en demi-finales des Internationaux de France, vendredi. Finaliste aux Internationaux d’Australie en janvier, elle a rendez-vous avec l’Américaine Emma Navarro en finale à Roland-Garros.

Gabriela Dabrowski s’est par ailleurs inclinée pour une deuxième année d’affilée en finale du double mixte.

Lors d’une reprise de la finale de l’an dernier, l’athlète d’Ottawa et son coéquipier croate Mate Pavic ont perdu 6-1 et 7-6 (5) face à la Taïwanaise Latisha Chan et le Croate Ivan Dodig.

« Je pense que dans tous nos matchs, nous avons commencé un peu lentement. Aujourd’hui, ça n’a malheureusement pas été différent », a expliqué Dabrowski.

« Nous étions en avant 4-1 et nous jouions beaucoup mieux à la deuxième manche. Mais nous n’avons malheureusement pu garder le rythme. Car je pense que nous aurions pu gagner cette manche. Et au bris d’égalité, tout peut arriver. »

Dabrowski et Pavic, les deuxièmes têtes de série, ont échoué dans leur tentative de gagner un deuxième titre du Grand Chelem ensemble. Dabrowski était en quête de son troisième titre en double mixte en Grand Chelem après avoir remporté les Internationaux d’Australie 2018 avec Pavic et ceux de France en 2017 avec l’Indien Rohan Bopanna.