Novak Djokovic à deux victoires de l'exploit

Novak Djokovic veut gagner chacun des matchs auxquels il participe.
Photo: Michel Euler Associated Press Novak Djokovic veut gagner chacun des matchs auxquels il participe.

Bien sûr, Novak Djokovic veut gagner chacun des matchs auxquels il participe. Et, oui, il veut réussir lors des moments importants. Comme lorsqu’il a été victime d’un bris de service tôt dans son match de quarts de finale des Internationaux de France, au point d’être en danger de perdre une manche pour la première fois depuis le début du tournoi.

Mais ce qui importe le plus à Djokovic, c’est le portrait global. Pour cette raison, il est excité à l’idée de se retrouver à seulement deux victoires d’un exploit qu’un seul autre homme au tennis, l’Australien Rod Laver, a accompli avant lui : détenir les quatre titres de tournois du Grand Chelem en même temps, et ce, en deux occasions différentes.

« Plus je joue longtemps ou plus je me rends loin, plus cette notion historique devient importante dans ma carrière. C’est l’une de mes grandes motivations, c’est certain », a reconnu Djokovic après sa démolition méthodique de l’Allemand Alexander Zverev 7-5, 6-2, 6-2 jeudi.

Djokovic a remporté les quatre tournois majeurs de façon consécutive une première fois, en 2015-2016. Et depuis son inattendu revers face à l’Italien Marco Cecchinato en quarts de finale des Internationaux de France l’an dernier, il présente un dossier de 26-0 lors des tournois du Grand Chelem. Chemin faisant, il a triomphé à Wimbledon, aux Internationaux des États-Unis et aux Internationaux d’Australie.

« Il n’y a pas de meilleure façon de réécrire l’histoire du sport qu’en gagnant des chelems et en jouant de votre mieux lors des plus grands événements, a ajouté l’athlète d’origine serbe. Ce sont les plus grandes réalisations possibles dans notre sport. »

À cause de l’annulation de tous les matchs au programme de mercredi, Djokovic ne pourra pas profiter d’une journée de repos en prévision de la demi-finale, contre l’Autrichien Dominic Thiem vendredi.

Finaliste l’an dernier, Thiem a facilement éliminé le Russe Karen Khachanov 6-2, 6-4, 6-2.

Thiem a commis seulement 12 fautes directes, soit 25 de moins que Khachanov, 10e tête de série.

Dans l’autre demi-finale, l’Espagnol Rafael Nadal, 11 fois vainqueur sur la terre battue de Roland-Garros, renouvellera sa rivalité avec le Suisse Roger Federer.

C’est la première fois depuis 2011 que les quatre premières têtes de série du simple masculin atteignent les demi-finales à Paris.

Halep éliminée

Dans un tournoi déjà marqué par plusieurs surprises, la championne en titre Simona Halep a été éliminée lors des quarts de finale par l’Américaine âgée de 17 ans Amanda Anisimova.

Anisimova a eu le meilleur 6-2, 6-4 contre la troisième tête de série.

« J’ai ressenti la pression, a reconnu Halep. J’étais nerveuse, un peu stressée. […] Peut-être que mes attentes envers moi-même étaient un peu trop élevées aujourd’hui et je n’ai pas su maîtriser la tension dans mon corps. Je ne bougeais pas au meilleur de mes capacités. »

Anisimova, 51e raquette mondiale, affrontera maintenant une autre joueuse, qui en sera à ses premières demi-finales en Grand Chelem : la huitième tête de série Ashleigh Barty.

L’Australienne a franchi les quarts de finale en battant l’Américaine et 14e tête de série Madison Keys 6-3, 7-5.

L’autre demi-finale prévue vendredi opposera la Britannique et 26e tête de série Johanna Konta à la Tchèque âgée de 19 ans Marketa Vondrousova.

Non seulement les quatre membres du carré d’as féminin n’ont jamais gagné de titres majeurs, elles n’ont également jamais participé à une finale en simple en Grand Chelem.

« Je n’arrive pas à y croire. J’ai travaillé très fort, mais je ne pensais pas obtenir si vite un tel résultat », a dit Anisimova, qui était déjà la première joueuse de tennis née dans les années 2000 à atteindre les quarts de finale d’un tournoi majeur.

Anisimova est aussi la plus jeune Américaine à atteindre les demi-finales à Roland-Garros depuis Jennifer Capriati en 1990, quand elle était âgée de 14 ans.


Une Québécoise en demi-finale chez les juniors

La Québécoise Leylah Annie Fernandez a été expéditive malgré un horaire chargé jeudi, ayant besoin d’un peu plus d’une heure et demie pour gagner ses deux matchs de simple chez les juniors et atteindre les demi-finales aux Internationaux de France.

L’horaire était condensé puisque le programme de mercredi avait été annulé en raison de la pluie.

Fernandez, favorite du tableau en simple chez les filles, a d’abord vaincu la Sud-Coréenne Sohyun Park 6-2, 6-0 en 49 minutes, avant d’écraser la Française Elsa Jacquemot 6-0, 6-0 en 42 minutes.

Lors des demi-finales, Fernandez affrontera la Colombienne Maria Camila Osorio Serrano.

Fernandez a perdu en finale aux Internationaux d’Australie en début d’année.

Elle a eu moins de succès en fin de journée en compagnie de sa compatriote Mélodie Collard. Elles ont perdu 6-0, 7-6 (8) contre les Américaines Chloe Beck et Emma Navarro dans un match de deuxième tour.

De son côté, le Québécois Taha Baadi a été éliminé lors des quarts de finale chez les garçons. Baadi a perdu 7-6 (3), 6-2 contre l’Américain Toby Alex Kodat. Baadi avait gagné son premier match de la journée 7-6 (3), 6-2 face au Japonais Keisuke Saitoh pour obtenir le droit d’affronter Kodat.