Duel tout suisse en quarts de finale à Roland-Garros

Le Suisse Stan Wawrinka
Photo: Christophe Ena Associated Press Le Suisse Stan Wawrinka

Le Suisse Stan Wawrinka est venu à bout du Grec Stefanos Tsitsipas en cinq manches au terme d’un combat époustouflant de plus de cinq heures, dimanche à Roland-Garros. En quarts de finale, il défiera son compatriote Roger Federer ; une réédition du match de quart de finale en 2015, que Wawrinka avait remporté en trois manches.

« Je ne l’ai pas battu beaucoup de fois dans toute ma carrière, mais je l’ai fait une fois ici, je m’en souviens bien, c’était un jour particulier pour moi, décrit Wawrinka. J’adore ce genre de défi. »

Dimanche, Tsitsipas et lui se sont rendus coup pour coup sous la chaleur inondant Paris. Ils ont chacun frappé plus de 60 coups gagnants (62 pour Wawrinka contre 55 fautes directes, 61 pour Tsitsipas contre 48) dans un match d’une intensité folle, le quatrième le plus long de l’histoire de Roland-Garros. Marathon qui s’est finalement soldé en cinq manches de 7-6 (8/6), 5-7, 6-4, 3-6 et 8-6.

« Je suis épuisé. Je n’ai jamais vécu quelque chose de tel dans ma vie. Ça faisait longtemps que je n’avais pas pleuré après un match, ce n’était pas facile à gérer émotionnellement. Vous ne voudriez pas être à ma place », a lâché le jeune Grec, abattu et à bout de forces.

Retour de Federer

Ce scénario fait figure de pari déjà réussi pour Roger Federer : de retour à Roland-Garros pour la première fois depuis 2015, le Suisse aux vingt couronnes en Grand Chelem a rejoint les quarts de finale sans abandonner la moindre manche. Un scénario idéal.

« Je m’étais aussi préparé au pire des scénarios, perdre au premier tour en trois manches, donc je suis forcément ravi, c’est fabuleux de passer autant de temps à Paris, de me faire plaisir avec mon jeu », sourit Federer, victorieux 6-2, 6-3, 6-3 contre l’Argentin Leonardo Mayer (68e) en à peine plus d’une heure et demie en huitièmes de finale dimanche.

Mine de rien, le champion suisse obtient son meilleur résultat en Grand Chelem depuis Wimbledon 2018, lui qui restait sur deux désillusions dès les huitièmes de finale à l’US Open (contre Millman) et à l’Open d’Australie (contre Tsitsipas).

À deux mois de fêter ses 38 ans, Federer devient le quart de finaliste le plus âgé à Roland-Garros depuis près d’un demi-siècle (1971 précisément). Il devient aussi le quart de finaliste le plus âgé en Grand Chelem depuis 28 ans.

En quatre matchs, il n’a pas laissé échapper la moindre manche. Au total, il n’a passé que 7 h 10 min sur la terre battue parisienne. Contre Mayer dimanche, sous un soleil brûlant et malgré un vent soutenu qui déposait de la terre battue jusqu’à mi-tribunes, il n’a pas concédé la moindre balle de bris.