Victorieux devant Tsitsipas, Nadal passe en finale au tournoi de Rome

Rafael Nadal a un dossier de 4-1 contre Tsitsipas, qui l’a vaincu plus tôt cette année à Madrid, en demi-finale.
Photo: Filippo Monteforte Agence France-Presse Rafael Nadal a un dossier de 4-1 contre Tsitsipas, qui l’a vaincu plus tôt cette année à Madrid, en demi-finale.

Rafael Nadal est passé en finale au tournoi de Rome, ayant battu Stefanos Tsitsipas 6-3 et 6-4, samedi.

L’Espagnol a battu le Grec en une heure et 43 minutes, ponctuant le gain avec un jeu remporté à zéro. Le coup gagnant a été un puissant service, renvoyé trop loin.

Nadal, deuxième tête d’affiche, a mérité les deux bris du match face à Tsitsipas, huitième tête de série. Il est à la recherche d’un premier titre depuis Toronto, en août dernier.

« Le principal est que je joue mieux, a dit Nadal. C’est ce qui me donne des opportunités d’avancer au tableau. Quand vous jouez couci-couça, ça devient très difficile de battre les meilleurs joueurs. Je peux encore m’améliorer, mais je fais des pas dans la bonne direction. »

Nadal a un dossier de 4-1 contre Tsitsipas, qui l’a vaincu plus tôt cette année à Madrid, en demi-finale.

L’Espagnol aimerait soulever le trophée romain une neuvième fois. À la fin du mois, il entamera sa quête d’une 12e consécration à Roland-Garros.

Novak Djokovic, le favori, va conclure le programme du simple en affrontant Diego Schwartzman, en après-midi. Plus tôt, l’Anglaise Johanna Konta a battu la Néerlandaise et championne de Madrid Kiki Bertens 5-7, 7-5 et 6-2, atteignant ainsi la finale.

Konta, 42e à la WTA, disputera un deuxième match ultime cette saison.

Sa rivale sera la Tchèque Karolina Pliskova, quatrième tête de série. Elle a gagné 6-4 et 6-4 contre la numéro 1 des Grecques, Maria Sakkari (39e au monde).

Konta a obtenu six bris, dont un lui donnant les devants 6-5 au deuxième set. Bertens a dominé 10-1 pour les as, mais elle a aussi commis neuf doubles fautes.

L’Anglaise n’avait pas battu une joueuse du top 5 depuis plus de deux ans.

Konta a eu besoin de quatre balles de match, faisant trois fautes directes à 40-0. Elle a prévalu avec un coup droit gagnant et un puissant service.

Plus tôt en mai, Sakkari l’a vaincue en finale à Rabat, au Maroc.