Bianca Andreescu et Denis Shapovalov gagnent leur match à Indian Wells

Le Canadien Denis Shapovalov n'a eu besoin que d’une heure et 21 minutes pour vaincre son adversaire et passer au tour suivant.
Photo: Clive Brunskill Getty Images Agence France-Presse Le Canadien Denis Shapovalov n'a eu besoin que d’une heure et 21 minutes pour vaincre son adversaire et passer au tour suivant.

La Canadienne Bianca Andreescu n’a pas chômé au troisième tour de l’Omnium d’Indian Wells, dimanche.

Andreescu n’a eu besoin que de 56 minutes pour vaincre la Suisse Stefanie Voegele en deux manches de 6-1, 6-2, réussissant au passage cinq as.

La Canadienne de 18 ans affrontera la Chinoise Qiang Wang au tour suivant. Wang, 18e tête de série du tournoi, a peiné pendant près de trois heures avant d’avoir le meilleur 7-6 (4), 6-7 (4), 6-3 sur la Belge Elise Mertens.

Andreescu, qui effectue ses débuts à Indian Wells, connaît un très bon début de saison sur le circuit de la WTA. Cette dernière victoire a fait passer sa fiche à 24-3.

Originaire de Mississauga, Andreescu s’est hissée au 60e rang du classement mondial, lundi dernier, après avoir atteint les demi-finales de l’Omnium du Mexique.

Le mois dernier, Andreescu a également obtenu un premier titre de la WTA en carrière, remportant le tournoi de Newport Beach. Elle se retrouve actuellement au 12e rang du classement du circuit au chapitre des points.

La jeune joueuse canadienne occupait le 152e échelon au début de la saison.

Par ailleurs, le Canadien Denis Shapovalov s’est défait de l’Américain Steve Johnson en deux manches de 6-3, 6-4 pour accéder au troisième tour du tournoi.

Shapovalov, 24e tête de série, a réussi huit as et il a eu besoin d’une heure 21 minutes pour passer au tour suivant. Il affrontera maintenant le Croate Marin Cilic (no 10).

Le jeune joueur de 19 ans, qui a servi huit as à Johnson, retrouvera ses compatriotes Milos Raonic et Félix Auger-Aliassime au troisième tour.

Raonic affrontera l’Américain qualifié Marcos Giron, tandis que Auger-Aliassime se mesurera au Japonais Yoshihito Nishioka.

À voir en vidéo