F1: Lewis Hamilton s’attend à être bousculé par Ferrari cette saison

Le pilote Daniil Kvyat, de retour en F1 cette saison, a terminé le circuit Catalunya en 1 min 17,704 s, retranchant ainsi 58 millièmes de seconde au temps du nouveau pilote Alfa Romeo Kimi Räikkönen.
Photo: Lluis Gene Agence France-Presse Le pilote Daniil Kvyat, de retour en F1 cette saison, a terminé le circuit Catalunya en 1 min 17,704 s, retranchant ainsi 58 millièmes de seconde au temps du nouveau pilote Alfa Romeo Kimi Räikkönen.

La domination de la « Scuderia » lors des deux premières journées d’essais hivernaux de Formule 1 a capté l’attention de Lewis Hamilton.

Sebastian Vettel et Charles Leclerc figurent parmi les pilotes les plus rapides depuis le début des essais en Espagne, tandis que leurs adversaires chez Mercedes, Valtteri Bottas et Hamilton, peinent à suivre le rythme.

Le Russe Daniil Kvyat a néanmoins surpris un peu tout le monde en réalisant le meilleur chrono vers la fin de la troisième journée d’essais hivernaux de Formule 1, mercredi.

« Je suis à l’aise avec la voiture et chaque fois que je suis en piste, j’ai une meilleure idée de ce que la voiture fera, ce qui est agréable, a admis Kvyat. En tant qu’équipe, nous voulons toujours en faire plus, alors si nous avions la chance de faire 200 tours, je la prendrais, même si mon cou devait être endolori ! »

Le pilote Toro Rosso, de retour en F1 cette saison, a terminé le circuit Catalunya en 1 min 17,704 s, retranchant ainsi 58 millièmes de seconde au temps du nouveau pilote Alfa Romeo Kimi Räikkönen. Ce dernier fut d’ailleurs le pilote le plus sollicité avec un impressionnant total de 138 tours passés en piste — Kvyat a effectué 137 tours, et Vettel, 134.

Daniel Ricciardo (Renault) et Vettel furent les seuls autres pilotes à moins d’une seconde du temps de Kvyat, respectivement à 0,460 et 0,646.

« Ferrari est très, très forte en ce moment, a dit Hamilton, auteur du 12e temps, tout juste derrière Bottas. Comme vous avez pu le voir, ils tournent beaucoup et semblent avoir de meilleures composantes techniques que l’an dernier, ce qui signifie que le défi sera encore plus grand pour nous cette saison. »

Hamilton a décroché son cinquième championnat des pilotes l’an dernier, après avoir battu Vettel et Räikkönen au classement général.

« Ferrari a toujours l’air particulièrement forte, surtout depuis quelques années, donc il fallait s’y attendre, a commenté le Britannique. Nous continuons à suivre notre plan de match, à amasser des informations, afin que tout le monde soit mis à contribution [dans l’équipe]. »

Il a ajouté qu’il était encore trop tôt pour être préoccupé par le rendement de l’écurie italienne.

« Il n’est pas encore temps de nous concentrer sur les autres ; nous laissons les autres faire leur truc et nous nous occupons de suivre notre plan de match, afin de nous assurer que nous sommes meilleurs que jamais, que nous analysons les informations mieux que jamais auparavant et que nous, les pilotes, pouvons transmettre nos constats en piste de manière plus précise que jamais. »

Certains observateurs craignaient que l’équipe Mercedes soit délogée cette saison, puisqu’elle n’a pas été aussi efficace que Ferrari pour concevoir son nouvel aileron avant, qui doit répondre à de nouveaux critères établis cette saison par la F1. Max Verstappen, sur Red Bull — qui utilise un aileron avant semblable à celui de Mercedes —, s’est contenté du cinquième rang après avoir effectué 109 tours mercredi.

Un autre pépin pour Racing Point

Le coéquipier de Lance Stroll chez Racing Point, Sergio Perez, n’a pu faire mieux que le 10e temps, à 2,398 secondes du meneur. Stroll sera de retour en piste jeudi, à l’occasion de la quatrième et dernière journée de ce premier bloc d’essais hivernaux.

« La journée a été un peu plus courte que prévu, car nous avons eu un petit problème avec la voiture tard dans l’après-midi, a confié Perez. J’ai perdu le contrôle, mais j’ai pu me rendre aux puits. Nous n’avons donc pas pu terminer l’ensemble de notre programme, mais j’ai le sentiment que nous progressons à mesure que nous nous familiarisons avec la voiture. »

D’autre part, l’équipe Williams, qui n’a pas pris part aux deux premières journées d’essais, a donné ses premiers coups de roue mercredi. La recrue George Russell n’a effectué que 23 tours en piste, et il a signé le 13e et dernier chrono en 1 min 25,625 s. La présence de l’écurie britannique en piste relève néanmoins de l’exploit, puisque la voiture FW42 est arrivée au circuit au petit matin.

« C’est embarrassant de n’avoir pu emporter notre voiture au circuit comme toutes les autres équipes, surtout pour une équipe comme la nôtre qui a été en mesure de le faire chaque saison depuis une quarantaine d’années, a admis la directrice de Williams Claire Williams. Nous nous excusons. »

L’équipe Haas a connu son lot d’ennuis, mercredi. Ses voitures se sont immobilisées à trois reprises en piste — selon le site Internet f1.com, citant des membres de l’écurie, un problème avec la bougie d’allumage serait à l’origine de ces mésaventures. Des analyses approfondies seront effectuées sur les voitures.

La saison de F1 se mettra en branle avec la présentation du Grand Prix d’Australie le 17 mars.