Eugenie Bouchard et Milos Raonic s’inclinent en finale à Honolulu

Bouchard a perdu une bataille de trois manches 2-6, 7-5, 12-10 contre la Belge Elise Mertens.
Photo: Seth Wenig Archives Associated Press Bouchard a perdu une bataille de trois manches 2-6, 7-5, 12-10 contre la Belge Elise Mertens.

Les Canadiens Eugenie Bouchard et Milos Raonic ont tous les deux baissé pavillon en finale de l’Omnium d’Hawaï, dimanche.

Bouchard a perdu une bataille de trois manches 2-6, 7-5, 12-10 contre la Belge Elise Mertens avant que Raonic s’incline en deux manches de 7-6 (7), 7-6 (5) contre le Japonais Kei Nishikori.

S’amenant sur le court en premier, les dames se sont livré un duel d’une heure 51 minutes au cours duquel Bouchard avait pris les devants grâce à trois bris de service à la première manche.

Bouchard, qui a battu l’Américaine CoCo Vandeweghe en quarts de finale et l’Espagnole Garbine Muguruza en demi-finales, a perdu une première manche dans le tournoi quand Mertens a brisé son service pour faire 6-5.

Lors du super bris, Bouchard faisait face à une balle de match et elle a offert la victoire à son adversaire en envoyant un smash dans le filet et hors des limites du terrain. La Canadienne s’est écroulée à la suite de cette erreur, mais elle a tout de même gardé le sourire.

Il s’agissait d’une troisième victoire de Mertens contre Bouchard cette année. La Belge avait d’ailleurs défait la Montréalaise devant ses partisans à la Coupe Rogers, en août.

Fidèles à leurs habitudes, Raonic et Nishikori ont été avares lors de leur partie au service, prolongeant le suspense pendant une heure 41 minutes.

Le Japonais a enlevé la première manche après avoir placé son coup droit en parallèle tout juste à l’intérieur du terrain alors que Raonic était au service.

Nishikori a refait le coup lors de la manche suivante. Après avoir forcé le Canadien à un retour de service brossé du revers, Nishikori a lobé par-dessus le filet une courte balle que Raonic n’a pu frapper de l’autre côté.

Les deux joueurs avaient obtenu un laissez-passer en quarts de finale et n’avaient perdu aucune manche lors des demi-finales.

Raonic et Nishikori n’avaient pas croisé le fer depuis 2015.