Blessée au genou, Aleksandra Wozniak opte pour la retraite

Tennis Canada a indiqué que Wozniak sera honorée lors d’une cérémonie sur le court central dans le cadre de la Coupe Rogers en 2019.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Tennis Canada a indiqué que Wozniak sera honorée lors d’une cérémonie sur le court central dans le cadre de la Coupe Rogers en 2019.

Aleksandra Wozniak a réalisé qu’elle devait tourner la page sur sa carrière sportive l’automne dernier, lorsqu’elle a renoué avec ses racines polonaises.

« Je me suis blessée sérieusement à un genou l’été dernier, et elle [la blessure] n’est pas encore guérie, a-t-elle expliqué. Et c’est pendant ce voyage pour voir ma famille — j’ai discuté avec ma grand-mère qui est âgée de 94 ans, dans son village en banlieue de Varsovie — que j’ai réalisé que je devais me retirer. Mon corps ne me permet tout simplement plus de jouer à ce niveau-là. »

Ma victoire à Stanford, je vais m’en souvenir toute ma vie. J’avais disputé huit matchs en neuf jours et j’avais battu des filles du top 10 comme Serena Williams et Marion Bartoli.

 

Wozniak a donc officiellement annoncé mercredi qu’elle mettait un terme à sa carrière de joueuse de tennis professionnelle. Âgée de 31 ans, elle était professionnelle depuis 2005 et a conclu sa carrière avec une fiche de 363-246 en simple, ponctuée d’un titre de la WTA acquis au tournoi de Stanford en 2008.

« Ma victoire à Stanford, je vais m’en souvenir toute ma vie, a-t-elle dit. J’avais disputé huit matchs en neuf jours et j’avais battu des filles du top 10 comme Serena Williams et Marion Bartoli. »

Elle s’est aussi distinguée en participant au quatrième tour des Internationaux de France en 2009, ainsi qu’aux Jeux olympiques de Londres en 2012 — où elle s’était inclinée au deuxième tour devant l’Américaine Venus Williams. Elle a également représenté le Canada à 36 reprises en Fed Cup.

« Je suis venue les larmes aux yeux lorsque j’ai déclaré [en conférence de presse] que j’ai été fière de pouvoir représenter mon pays sur la scène internationale, a-t-elle mentionné. J’étais très émue ; ce n’était pas facile. »

Ce ne sont cependant pas tous ces exploits qu’elle retiendra de sa carrière sportive. C’est plutôt un moment qu’elle a vécu plus jeune, avant de devenir joueuse professionnelle. « C’est ma soeur qui m’a toujours inspirée, surtout lorsqu’elle est devenue championne canadienne, a raconté Wozniak. Je voulais être comme elle, donc je suis devenue championne canadienne. J’ai ensuite été troisième au monde chez les juniors, avant de faire le saut chez les professionnelles. »

De nombreuses blessures sont cependant venues ralentir son ascension au classement de la WTA, après qu’elle eut atteint le 21e rang mondial le 22 juin 2009. Elle a notamment été incommodée par une importante blessure à l’épaule droite qui a nécessité une intervention chirurgicale en septembre 2014, et depuis ce temps son classement n’a jamais progressé. La principale intéressée s’est d’ailleurs retrouvée au 1042e échelon mondial lors de la publication du dernier classement de la WTA, le 5 novembre dernier.

« Les dernières années ont été éprouvantes avec toutes les blessures, mais j’ai toujours continué de me battre parce que mon sport me passionnait encore », a-t-elle évoqué.

« Elle a démontré beaucoup de courage et d’humilité à la fin de sa carrière alors qu’elle a effectué plusieurs retours au jeu après d’importantes blessures. Nous nous souviendrons d’Aleksandra comme d’une pionnière pour le tennis canadien féminin », a déclaré Louis Borfiga, le vice-président du développement de l’élite de Tennis Canada.

En mai 2018, la joueuse originaire de Blainville avait tenté de sauver sa carrière en lançant sa propre campagne de sociofinancement, dans l’espoir de recueillir suffisamment de fonds pour participer à des tournois ailleurs qu’au Québec ou au Canada. Cette tentative fut vaine.

Elle a donc disputé son dernier match professionnel en avril dernier dans un tournoi de l’ITF à Jackson, au Mississippi, où elle s’est inclinée 6-4, 6-2 en huitièmes de finale devant l’Américaine Whitney Osuigwe.

Tennis Canada a indiqué que Wozniak sera honorée lors d’une cérémonie sur le court central dans le cadre de la Coupe Rogers en 2019. Quant à Wozniak, elle aimerait bien demeurer impliquée dans l’univers du tennis.

« Je ne sais pas encore ce qui m’attend, mais j’adore travailler avec les enfants. Bref, j’aimerais bien pouvoir redonner à mon sport, puisqu’il m’a tellement apporté », a-t-elle conclu.