Kerber et Stephens l’emportent en trois manches aux Finales de la WTA

Sloane Stephens, qui a vaincu la Néerlandaise Kiki Bertens, dispute le prestigieux tournoi de fin de saison pour la première fois de sa carrière.
Photo: Vincent Thian Associated Press Sloane Stephens, qui a vaincu la Néerlandaise Kiki Bertens, dispute le prestigieux tournoi de fin de saison pour la première fois de sa carrière.

Sloane Stephens et Angelique Kerber ont chacune triomphé en trois manches mercredi aux Finales de la WTA pour empêcher leurs adversaires de se détacher de leur groupe, à l’aube du dernier tour de matchs préliminaires.

Stephens, qui dispute le prestigieux tournoi de fin de saison pour la première fois de sa carrière, a vaincu Kiki Bertens 7-6 (4), 2-6, 6-3. Il s’agissait de sa deuxième victoire d’affilée en phase préliminaire.

Un peu plus tôt mercredi, Kerber a évité le désastre au service pour vaincre Naomi Osaka 6-4, 5-7, 6-4.

L’Allemande a concédé 18 balles de bris à la Japonaise, mais en a sauvé 13, dont 5 dans le dernier jeu de la première manche. Cette victoire lui permet d’avoir une fiche de 1-1, tandis qu’Osaka a subi deux revers en autant de sorties.

Kerber aurait pu gagner son match en deux manches, mais son service a été brisé alors qu’elle servait à 5-4. Dans la manche ultime, elle n’a pas bousillé sa deuxième occasion et une erreur d’Osaka sur balle de match a mis fin à la rencontre.

Osaka a conclu la rencontre avec 50 fautes directes et 42 coups gagnants, tandis que Kerber a commis 30 fautes pour 24 coups gagnants.

« J’ai l’impression que cette rencontre était la prolongation du dernier match, puisque j’ai encore mal servi, a expliqué Osaka. Je joue contre les meilleures joueuses au monde, donc je veux jouer comme j’en suis capable, mais ça m’est impossible présentement. »

« C’est un peu décevant. »

Ces résultats signifient que les quatre joueuses peuvent encore espérer atteindre le carré d’as. Stephens est la seule joueuse à présenter une fiche de 2-0, tandis que Kerber et Bertens ont des dossiers de 1-1, et Osaka ferme la marche à 0-2.

Stephens aurait pu s’assurer son laissez-passer pour les demi-finales en l’emportant en sets consécutifs, mais Bertens est parvenue à prolonger la rencontre au-delà de minuit, heure locale.

« Merci d’être restés avec nous, même si la plupart d’entre vous ont dépassé l’heure du coucher », a dit l’Américaine à la foule.