Le Canadien l’emporte 4-3 contre les Penguins

Le Canadien et les Penguins ont offert un spectacle enlevant aux milliers de spectateurs présents au Centre Bell samedi soir.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Le Canadien et les Penguins ont offert un spectacle enlevant aux milliers de spectateurs présents au Centre Bell samedi soir.

Paul Byron et Jonathan Drouin ont trouvé le fond du filet en tirs de barrage, Antti Niemi a fermé la porte à Evgeni Malkin et Sidney Crosby et le Canadien de Montréal a arraché une spectaculaire victoire de 4-3 aux Penguins de Pittsburgh, samedi soir au Centre Bell.

Avant que les tirs de barrage ne tranchent le débat, Max Domi a vu son tir frapper le poteau alors qu’il restait moins de dix secondes à écouler à la période additionnelle. Sans compter que le Canadien n’avait pas réussi à profiter d’un avantage numérique pendant la prolongation après que les Penguins eurent été pris en défaut avec un joueur de trop.

Dans la victoire, Tomas Tatar a connu son meilleur match de la jeune saison en marquant ses deux premiers buts avec le Canadien et en obtenant une aide sur celui de Brendan Gallagher, tout ça en première moitié de deuxième période.

Gallagher a ajouté une aide, le défenseur Jeff Petry en a obtenu deux et Drouin a finalement récolté son premier point de la saison.

Chez les Penguins, Kristopher Letang et Phil Kessel ont obtenu un but et une aide chacun. Malkin a aussi contribué à l’attaque des Penguins avec deux aides.

Dominik Simon, en première période, a également déjoué Niemi, qui a fait face à 28 tirs, dont deux de qualité durant la dernière minute de la prolongation.

De son côté, le Canadien a amassé 40 tirs en direction de Casey DeSmith, dont 19 lors de la deuxième période.

Par ailleurs, et pour un deuxième match d’affilée, les hommes de Claude Julien se sont vu refuser un but pour obstruction à l’endroit du gardien adverse. Et comme lors du match contre les Kings de Los Angeles jeudi, le coupable a été Andrew Shaw, privant ainsi Victor Mete de son premier filet dans la LNH, à 7:43 de la troisième période.

Après une journée de congé dimanche, le Canadien reprendra le collier dès lundi à l’occasion de la visite des Red Wings de Detroit. Ce duel devrait marquer les retrouvailles de Tatar et de Xavier Ouellet avec la formation du Michigan. Il pourrait aussi s’agir du 1000e match de Tomas Plekanec dans la Ligue nationale de hockey.

D’inertes à irrésistibles

Une semaine après avoir offert une contre-performance contre le Canadien devant leurs partisans, les Penguins ont livré un effort de qualité pendant les 20 premières minutes de jeu.

Les hommes de Mike Sullivan ont réduit la marge de manoeuvre des joueurs du Canadien et ont profité de leurs rares chances de marquer pour se donner une avance de 2-0 grâce aux buts de Simon et Letang.

Mais après avoir joué une quatrième période de suite sans trouver le fond du filet au Centre Bell, la formation montréalaise a entamé le deuxième vingt avec la rage au coeur.

Surtout, elle a donné une tout autre allure à l’affrontement en marquant trois fois en un peu plus de huit minutes de jeu, dont ses deux derniers buts dans un intervalle de 73 secondes.

Tatar a été le chef de file de cette explosion avec son doublé, le premier après seulement 11 secondes d’écoulées à la période et le second, lors d’une supériorité numérique qui permettait alors au Canadien de prendre une avance de 3-2.

Durant ces quelque huit minutes, les Penguins ont à peine touché au disque accordant 14 tirs contre seulement deux.

Ils ont sauvé les meubles en deuxième grâce à leur avantage numérique, Kessel déjouant Niemi d’un bon tir des poignets de l’enclave à 11:14, pendant une punition à Jordie Benn.

Ensuite, les Penguins ont résisté à une longue infériorité numérique de deux hommes lors des deux dernières minutes de jeu de la période médiane, et à un autre avantage numérique du Canadien au milieu de la troisième période, quand DeSmith a frustré deux fois Artturi Lehkonen coup sur coup.