Simona Halep s’impose contre Sloane Stephens

Grâce à sa victoire dimanche, Simona Halep a gagné la Coupe Rogers pour la deuxième fois en trois ans.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Grâce à sa victoire dimanche, Simona Halep a gagné la Coupe Rogers pour la deuxième fois en trois ans.

Comme ce fut le cas en juin lors de la finale de Roland-Garros, la Roumaine Simona Halep a eu l’avantage dimanche à Montréal sur l’Américaine Sloane Stephens, ce qui lui a permis de remporter la Coupe Rogers pour la deuxième fois en trois ans.

La numéro un au classement de la WTA a remporté un match haut en couleur en trois manches de 7-6, 3-6 et 6-4 face à une adversaire déterminée, qui a fait honneur à son troisième rang mondial. Cet affrontement âprement disputé a donné droit à une avalanche de coups puissants, d’échanges relevés… et de bris de service. Quinze en tout, pour être exact.

« C’est un privilège de pouvoir vous adresser la parole deux ans de suite à Montréal, a déclaré la championne en s’adressant à la foule après sa victoire, elle qui avait remporté le dernier tournoi féminin présenté à Montréal en 2016. Merci, Sloane, tu me fais jouer de mieux en mieux lorsqu’on joue l’une contre l’autre. J’espère qu’on pourra jouer plusieurs autres finales ensemble. »

« Même si j’ai perdu aujourd’hui, j’ai vraiment tout laissé sur le terrain, a affirmé l’Américaine, en saluant elle aussi le travail de son adversaire. Bien sûr, je suis déçue, mais perdre contre la numéro un au monde, ce n’est pas si mal. »

D’un côté comme de l’autre

Plus incisive et plus opportuniste que son adversaire en début de match, Halep est parvenue à prendre les devants 4 à 1 après seulement 20 minutes de jeu. Il ne fallait cependant pas compter l’Américaine pour battue.

Après avoir râté quelques chances en or, Stephens a finalement obtenu le bris de service qu’elle voulait tant au 6e jeu pour faire 4-2, puis un autre au 8e pour remonter à 4-4.

Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Sloane Stephens n’avait pas perdu une manche depuis le début du tournoi, et voilà qui était fait.

Les spectateurs réunis au stade IGA, qui scandaient jusque là des « Simona, Simona » bien sentis, ont alors semblé avoir un petit faible pour cette Américaine gagnant soudainement en confiance.

Alors qu’en début de rencontre, les longs échanges se concluaient généralement à l’avantage de la Roumaine, le vent a tourné en fin de manche. Stephens a eu le meilleur lors de points importants, ce qui lui a permis de prendre les devants 6-5.

La gagnante de six titres en carrière sur le circuit de la WTA avant le match de dimanche semblait en voie de couronner sa remontée et de mettre la main sur la première manche lorsqu’elle a pris les devants 4-0 au bris d’égalité. Incapable de fermer les livres, elle a cependant permis à Halep de revenir de l’arrière à son tour. Stephens n’avait pas perdu une manche depuis le début du tournoi, et voilà qui était fait.

Ce match en montagnes russes s’est poursuivi de la même manière en deuxième manche alors que les deux joueuses ont échangé les bris de service lors des trois premiers jeux.

Presque sans tache depuis le début du match en fond de terrain, Halep et Stephens ont tour à tour montré des signes de faiblesse en échappant plusieurs coups qu’elles avaient l’habitude de placer en jeu.

Photo: Jacques Nadeau Le Devoir «C’est un privilège de pouvoir vous adresser la parole deux ans de suite à Montréal», a déclaré Simona Halep en s’adressant à la foule après sa victoire.

Plus régulière que son opposante, Stephens a tenu le coup sur son service au sixième jeu, puis s’est permis de remporter la manche en brisant celui d’Halep pour faire 6-3 au terme d’une série de points endiablée. La Roumaine a alors multiplié les amortis pour la première fois dans le match, d’abord avec succès. Mais Stephens a finalement repris le dessus, forçant la tenue d’une manche ultime.

Halep a le dernier mot

Après avoir reçu la visite des soigneurs en début de troisième manche, Halep a rapidement pris les devants 2-0 grâce à son brio en fond de terrain, mais aussi à un peu de chance. L’amorti — un autre — qui lui a permis de remporter le deuxième jeu a touché le haut du filet avant de traverser du côté de l’Américaine.

Après s’être plainte plus tôt cette semaine de son horaire plus chargé qu’à l’habitude en raison de la pluie qui s’est abattue sur Montréal lors du tournoi, Halep a semblé manquer d’énergie par moments, mais elle en a trouvé suffisamment pour dominer Stephens lors des points importants.

Servant pour le match à 5-2, la Roumaine a commis une double faute sur balle de match, ce qui a permis à Stephens de prolonger le plaisir des spectateurs. La favorite du tournoi a fait honneur à son rang deux jeux plus tard. Et cette fois, elle a marqué le point décisif sur son service.