Eugenie Bouchard piégée par son agressivité

La Québécoise a entamé le match avec des intentions claires, n’hésitant pas une seconde à déployer un jeu agressif.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne La Québécoise a entamé le match avec des intentions claires, n’hésitant pas une seconde à déployer un jeu agressif.

En jouant avec le feu, Eugenie Bouchard s’est brûlée. La Québécoise a été impressionnante par moments mardi à la Coupe Rogers, mais son parcours montréalais a malgré tout pris fin au premier tour à la suite de sa défaite en deux manches de 6-2 et 6-4 face à la Belge Elise Mertens, classée 15e au monde.

La Montréalaise a entamé le match avec des intentions claires, n’hésitant pas une seconde à déployer un jeu agressif. Elle a placé son adversaire dans l’embarras à quelques reprises au cours de la manche initiale, mais elle a aussi commis des fautes non provoquées qui lui ont coûté de nombreux points.

« Je trouve que je n’ai pas du tout commencé le match de la bonne façon aujourd’hui, a affirmé Bouchard en conférence de presse après sa défaite, le visage en partie caché par sa casquette. Plusieurs choses ne se sont pas déroulées comme je l’aurais souhaité, mais j’ai tout de même été compétitive face à une fille qui joue du bon tennis, donc je vais rester positive. »

Eugenie Bouchard, 129e au classement de la WTA, a vu son adversaire briser son service lors du tout premier jeu, puis deux autres fois lors de la manche. Tirant de l’arrière 5-0 après seulement 22 minutes de jeu, la Québécoise a pu retrouver le sourire en marquant finalement deux points, dont un sur le service de Mertens, mais la Belge est malgré tout parvenue à s’imposer 6-2.

La Québécoise avait pourtant disputé une bonne manche et aurait pu connaître un sort différent, n’eussent été ces balles échappées sur son coup droit. Ne ralentissant jamais la cadence, elle a réalisé plusieurs coups gagnants qui ont soulevé la foule réunie au stade IGA.

« Je veux toujours être agressive, a-t-elle plus tard commenté. Je pense qu’au début du match je ne bougeais pas bien, j’étais lente. […] Aussitôt que j’ai commencé à jouer plus physique, mes coups sont devenus bien meilleurs. »

Revirement momentané

L’ancienne joueuse du « top 10 » mondial a poursuivi sur sa lancée en deuxième manche, mais cette fois avec beaucoup plus de succès. Toujours à l’offensive, elle a brisé le service de son opposante pour rapidement prendre les devants 3-0.

Le vent a cependant tourné après le troisième jeu — et la visite du physiothérapeute dans le camp Bouchard pour un orteil endolori. Mertens s’est inscrite au pointage sur son service, puis sur celui de Bouchard, puis à nouveau sur le sien, pour faire 3-3.

La favorite de la foule a alors momentanément perdu le bel aplomb dont elle faisait preuve depuis le début du match, trouvant le filet plutôt que les lignes. Brisée sur son service au septième jeu, elle n’a pas été en mesure de remonter la pente par la suite, ce qui a permis à Mertens de filer vers la victoire.

« Je ne méritais pas de gagner le match parce que je n’ai pas joué à un haut niveau », a conclu Bouchard, tout en promettant qu’elle continuera de participer à la compétition en double.

Des étoiles montantes stoppées

Dans les autres matchs de la journée, les favorites Maria Sharapova et Petra Kvitova ont remporté sans problème leur premier match du tournoi, mais l’expérience a eu le dessus sur la jeunesse lors de deux affrontements.

La Britannique Johanna Konta est revenue de l’arrière face à la jeune sensation lettonne de 21 ans Jelena Ostapenko (11e tête de série) pour l’emporter en trois manches, tandis que l’Espagnole Carla Suarez Navarro, qui a accédé au tableau principal en passant par l’étape des qualifications, a eu le dessus sur une autre étoile montante, la Japonaise de 20 ans Naomi Osaka (17e).

Embêtée par une blessure au bras subie la semaine dernière, la 7e favorite du tournoi, Garbine Muguruza, a par ailleurs annoncé mardi son retrait de la Coupe Rogers. Elle sera remplacée par la Portoricaine Monica Puig.

En soirée, la Québécoise Françoise Abanda affrontait la Belge Kirsten Flipkens. Abanda a remporté en deux manches de 6-3 et 6-2.