Quoi surveiller à la Coupe du monde?

Des partisans affichent amicalement leurs couleurs, la veille du match qui opposera la Belgique à la France en demi-finale de la Coupe du monde.
Photo: François Lo Presti Agence France-Presse Des partisans affichent amicalement leurs couleurs, la veille du match qui opposera la Belgique à la France en demi-finale de la Coupe du monde.

France-Belgique (mardi, 14 h)

La première demi-finale de cette Coupe du monde 2018, présentée mardi, met en scène deux équipes qui se connaissent très bien et qui ont tout ce qu’il faut pour aspirer aux grands honneurs. La France et la Belgique se sont rencontrées pas moins de 73 fois au cours de leur histoire, leur premier duel remontant à 1904. La Belgique a dominé 30 fois, la France à 24 reprises, et 19 parties se sont soldées par un verdict nul.

Les Diables rouges se présenteront sur le terrain gonflés à bloc après avoir eu le dessus sur le Brésil en quarts de finale. Ils peuvent compter sur la meilleure attaque du tournoi, avec quatorze buts marqués en cinq matches, mais également sur une panoplie d’armes différentes. Neuf joueurs belges ont inscrit au moins un but dans le tournoi, tout près du record de dix joueurs établi en 1982 par la France, puis égalé en 2006 par l’Italie.

La France s’est pour sa part révélée étincelante depuis le début de la phase éliminatoire, notamment grâce aux prouesses de ses jeunes joueurs, Kylian Mbappé en tête. La star de 19 ans a marqué deux buts déterminants lors de la victoire de son équipe contre l’Argentine en huitièmes de finale et on s’attend à ce qu’il cause bien des ennuis à la défense belge.

Pour ajouter du piquant à cet affrontement qui n’en manque pourtant pas, le match France-Belgique sera aussi un duel entre deux ex-coéquipiers. D’un côté, Didier Deschamps, l’entraîneur de l’équipe de France, et de l’autre, Thierry Henry, le meilleur buteur de l’histoire des Bleus qui est aujourd’hui entraîneur adjoint de la formation belge. Ils ont participé ensemble à la conquête de la Coupe du monde par la France en 1998, mais cette année, un seul des deux hommes peut espérer soulever de nouveau le prestigieux trophée.