L’ex-champion Stanislas Wawrinka éliminé d’entrée de jeu à Roland-Garros

L'ancien champion Stanislas Wawrinka, lundi, à Paris
Photo: Christophe Archambault Agence France-Presse L'ancien champion Stanislas Wawrinka, lundi, à Paris

Visiblement encore diminué après une chirurgie au genou, l’ancien champion Stanislas Wawrinka a perdu sa bataille en cinq sets face à Guillermo Garcia-Lopez au premier tour des Internationaux de France.

Le finaliste de l’année dernière s’est battu pendant trois heures et demie avant de s’incliner 6-2, 3-6, 4-6, 7-6 (5) et 6-3 face à l’Espagnol, 67e joueur mondial.

La pluie est toutefois venue jouer les trouble-fête en fin de journée et six matchs de premier tour ont été interrompus, dont celui de Rafael Nadal contre Simone Bolelli sur le court Philippe Chatrier. Nadal, en quête d’un 11e titre à Roland-Garros, avait gagné les deux premiers sets 6-4, 6-3, mais Bolelli était en avance 3-0 au troisième.

Dans un autre match suspendu, John Isner, no 9, menait deux manches à zéro face à son compatriote Noah Rubin (6-3 7-6 (7)). Le rendez-vous entre Maria Sharapova et Richel Hogenkamp n’a quant à lui pas commencé.

Pour Wawrinka, son retour là où il a remporté le deuxième de ses trois titres du Grand Chelem n’a pas suffi à compenser pour sa méforme. Le Suisse, désormais au 30e rang mondial, était méconnaissable par rapport au joueur qui s’est imposé à Paris il y a trois ans. Il a peiné au service et il a commis un nombre incroyable de fautes directes (72).

Wawrinka ne s’est toutefois pas avoué vaincu facilement et il s’est démené lors d’un match qui a donné lieu à de spectaculaires échanges en fond de court. Mais il a finalement cédé en raison de son manque de régularité.

« Il n’y a pas de frustration, c’est juste un peu dur, a déclaré Wawrinka. Mais je suis sur la bonne voie, c’était très proche aujourd’hui. »

Wawrinka peine à retrouver sa forme physique après avoir été opéré du genou en août. C’était seulement son 11e match de l’année.

Garcia-Lopez avait déjà vaincu Wawrinka au premier tour à Roland-Garros il y a quatre ans. Il fera maintenant face au Russe Karen Khachanov.

L’ancien champion Novak Djokovic a également accédé au deuxième tour à la suite de sa victoire de 6-3, 6-4, 6-4 aux dépens du Brésilien Rogerio Dutra Silva.

« C’est toujours très spécial de jouer ici. Je me sens un peu comme à la maison, a confié Djokovic, qui n’a pas gagné un tournoi du Grand Chelem depuis sa victoire à Roland-Garros en 2016. C’était important de gagner en trois sets. »

Djokovic, qui a subi une opération au coude droit plus tôt cette année, est classé 20e tête de série à Paris, son plus mauvais classement en Grand Chelem depuis les Internationaux des États-Unis en 2006.

Au tableau féminin, la double championne de Wimbledon, Petra Kvitova, a franchi avec succès le premier tour après avoir défait la Paraguayenne Veronica Cepede Royg, 3-6, 6-1, 7-5 tandis que Victoria Azarenka, ancienne no 1 mondiale, s’est inclinée 7-5, 7-5 aux mains de Katerina Siniakova.

Caroline Wozniacki, championne en titre des Internationaux d’Australie, a eu raison de Danielle Collins 7-6 (2), 6-1.

Wozniacki, no 2, qui s’est assuré son premier titre du Grand Chelem en Australie en janvier, a offert une solide performance, commettant un minimum d’erreurs pour venir à bout de sa rivale américaine.

La Danoise a reconnu que sa victoire en Grand Chelem l’avait aidée à aborder son match avec une approche plus détendue.

Kvitova, huitième tête de série, a eu besoin de deux heures et sept minutes pour venir à bout de son adversaire classée au 87e rang.

La Tchèque a connu son meilleur parcours à Paris en 2012 lorsqu’elle a disputé les demi-finales. Elle est tombée au deuxième tour l’année dernière, effectuant son retour en Grand Chelem après avoir été victime d’une agression au couteau chez elle en décembre 2016. Sa blessure avait nécessité une intervention chirurgicale à la main gauche.

Azarenka, demi-finaliste à Paris il y a cinq ans, a glissé au 84e rang mondial, elle qui a donné naissance à un garçon en décembre 2016.

Après une saison pénible sur terre battue où elle a été éliminée rapidement à Madrid et à Rome, la double championne en Grand Chelem a été incapable de renverser la vapeur contre Siniakova, 54e joueuse mondiale. Elle a commis 38 fautes directes.