Coupe Davis: le Canada est battu au premier tour

Le joueur canadien Denis Shapovalov à Osijek, dimanche
Photo: Agence France-Presse Le joueur canadien Denis Shapovalov à Osijek, dimanche

Le parcours du Canada à la Coupe Davis a pris fin dès le premier tour, dimanche, Denis Shapovalov s’inclinant devant le Croate Borna Coric, 6-4, 6-4 et 6-4. L’Ontarien de 18 ans a baissé pavillon contre son rival de 21 ans, qui a permis au pays des Balkans de s’imposer 3-1.

Classé 47e, Coric a remporté trois bris et servi cinq as. Shapovalov, 48e, a commis 59 fautes directes. Il avait battu Viktor Galovic vendredi.

Les autres membres de l’unifolié étaient Vasek Pospisil, Peter Polansky et Daniel Nestor, avec Frank Dancevic comme capitaine.

En septembre, le Canada aura comme enjeu de rester dans le groupe mondial, qui regroupe les 16 meilleures nations au monde. L’adversaire sera connu en avril.

Le reste du tournoi

Les Croates vont se mesurer aux Kazakhs en quarts de finale en avril, en Croatie, tandis que les affrontements Espagne-Allemagne et Italie-France seront les deux principales affiches des quarts de finale de la Coupe Davis. L’Australie a quitté prématurément la compétition après la défaite de son leader, Nick Kyrgios, devant l’Allemand Alexander Zverev dimanche.

Dans les deux autres rencontres, la Belgique de David Goffin, finaliste sortante, se rendra aux États-Unis et la Croatie de Marin Cilic recevra le Kazakhstan du 6 au 8 avril.

La Fédération internationale de tennis, qui peine à attirer les meilleurs joueurs dans sa vénérable compétition, se prend sans doute à rêver d’un match au sommet entre Rafael Nadal et le jeune prodige Alexander Zverev.

Mais il faudra que le no 1 mondial, qui n’a plus joué de simple en Coupe Davis depuis 2015, en refasse une priorité dans son calendrier.

Quant à Zverev, il sera là à coup sûr à moins d’une blessure. Défait dès le premier tour l’an passé par la Belgique, pourtant privée de Goffin, la Mannschaft a tenu son rang cette fois-ci grâce à sa nouvelle vedette. Le no 5 mondial a dominé Kyrgios en trois sets (6-2, 7-6 (7/3), 6-2) apportant ainsi un point supplémentaire à son camp (3-1) après avoir remporté le duel inaugural face à Alex de Minaur vendredi.

« C’est génial, et ça n’aurait pas été possible sans mes coéquipiers. On est de toute évidence très heureux, mais j’espère que ce n’est que le début pour nous », a affirmé Zverev, avant d’affronter dans deux mois l’Espagne, l’une des équipes bénéficiant de l’un des plus gros réservoirs de joueurs dans le top 100.

Sans Nadal blessé, elle a dû s’accrocher pour se défaire (3-1) d’une valeureuse équipe britannique pourtant privée elle aussi de son meilleur joueur, Andy Murray, en convalescence (hanche), et de Kyle Edmund, usé physiquement après son beau parcours en Australie (demi-finaliste). Mais Cameron Norrie, qui avait créé la surprise vendredi face à Roberto Bautista vendredi, a fini par céder devant Albert Ramos (7-6 (7/4), 2-6, 7-6 (7/4), 6-2).

Le Français Adrian Mannarino a lui eu besoin de cinq sets et de 4 h 25 de jeu pour battre le no 1 néerlandais Robin Haase (4-6, 7-6 (7/5), 7-5, 6-7 (2/7), 7-5) et délivrer son équipe, tenante du titre, qui s’impose elle aussi 3 à 1.

Les Français iront donc défier à Gênes Fabio Fognini, qui a offert à l’Italie les trois points contre le Japon. Le Belge David Goffin n’a pas flanché non plus face à la Hongrie, un peu trop tendre encore.

Le Kazakhstan et les États-Unis étaient quant à eux déjà qualifiés aux dépens de la Suisse et de la Serbie.

À voir en vidéo