La Formule 1 retourne en Europe au moment où la compétition est des plus serrées

Le pilote de Formule 1 Valtteri Bottas suivi de près par l'Allemand Sebastian Vettel
Photo: Sergei Grits Associated Press Le pilote de Formule 1 Valtteri Bottas suivi de près par l'Allemand Sebastian Vettel

Il y a longtemps qu’on avait senti autant de fébrilité si tôt lors d’une saison de Formule 1.

Il faut remonter à 2013 pour retrouver un début d’année où des pilotes différents ont remporté trois des quatre premières étapes de la saison.

Jusqu’à maintenant en 2017, Mercedes a gagné avec Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, mais a vu Ferrari se joindre à la lutte grâce aux deux victoires de Sebastian Vettel.

La bataille pour le championnat pourrait devenir plus serrée encore alors que le cirque de la Formule 1 retourne en Europe pour le Grand Prix d’Espagne, à Barcelone, où Red Bull pourrait réaliser d’importants progrès grâce à des mises à jour portées à ses voitures.

« On a deux écuries qui se battent pour les deux championnats [pilotes et constructeurs] et je m’attends à ce que Red Bull se joigne au groupe, plus tard, estime le directeur général de Mercedes, Tom Wolff. On peut constater les minces écarts par le classement serré au championnat des pilotes, et encore plus par l’avance d’un point que nous détenons au championnat des constructeurs. La lutte va se poursuivre jusqu’à la fin de la saison, et nous serons prêts pour cette bataille. »

Vettel détient une avance de 9 points sur Hamilton, et de 23 points sur Bottas. Kimi Raikkonen, le coéquipier de Vettel chez Ferrari, se classe quatrième devant Max Verstappen, de Red Bull.

« Il nous faut attendre pour voir les effets de ces mises à jour, a noté Verstappen. J’espère que nous pourrons nous rapprocher des meilleures équipes, ou que nous pourrons au moins les suivre. Ce serait déjà un pas en avant. »

Daniel Ricciardo, le coéquipier de Verstappen, dit avoir hâte de constater « une amélioration rapide » grâce aux nouvelles additions de Red Bull cette semaine.

« J’espère que ces améliorations nous donneront une chance de batailler avec Mercedes et Ferrari ou, à tout le moins, nous approcher, a déclaré Ricciardo, qui n’a terminé que deux courses cette saison. Ça procure une bonne sensation à tout le monde quand ces mises à jour apportent des résultats. »

Wolff a averti que Mercedes doit s’habituer à ce nouveau scénario, après avoir dominé la Formule 1 lors des trois dernières saisons.

« Il s’agit d’une situation complètement différente, a admis Wolff. Il nous faut nous adapter à ce défi et c’est ce que nous faisons. Nous jouons le rôle du chasseur, mais aussi celui du traqué. »

Au moins un autre pilote attend impatiemment cette cinquième étape de la saison, soit l’Espagnol Fernando Alonso, qui cherchera à réaliser une première course au volant de sa McLaren en 2017.

« Je suis vraiment emballé à l’idée de revenir à Barcelone, a déclaré Alonso qui a passé la dernière semaine aux États-Unis afin d’effectuer des tests en prévision des 500 milles d’Indianapolis. Ça se passe dans ma cour et j’y ai connu de bons moments. Je sais que l’équipe travaille avec énergie pour déterminer nos récents ennuis, et j’ai espoir que nous pourrons avoir une course sans trop de problèmes. »