Des sentiments partagés pour P. K. Subban

Subban s’apprêtant à autographier le chandail d’un partisan dévoué.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Subban s’apprêtant à autographier le chandail d’un partisan dévoué.

Mercredi était une journée intense pour P. K. Subban, et pas parce qu’il courait le risque de changer d’adresse à la date limite des transactions dans la Ligue nationale de hockey.

À la veille d’affronter pour la toute première fois de sa carrière le Canadien de Montréal, sous les couleurs duquel il a disputé 489 matchs, le défenseur étoile des Predators de Nashville a effectué un retour remarqué dans la ville qui l’a vu émerger et devenir un des joueurs les plus spectaculaires de la LNH alors qu’il a reçu la Croix du service méritoire (division civile) des mains du gouverneur général du Canada, David Johnston.

La cérémonie de remise de l’une des plus hautes distinctions au pays a eu lieu en matinée dans l’atrium qui porte le nom de Subban à l’Hôpital de Montréal pour enfants, auquel il s’est engagé à verser une somme de 10 millions de dollars. La décoration vise à reconnaître les Canadiens qui ont « accompli des actions exceptionnelles ».

« C’est le plus grand honneur qui m’ait été fait dans ma vie », a mentionné le hockeyeur de 27 ans lors d’un point de presse au Centre Bell en début d’après-midi. Il a indiqué qu’il retournerait à l’hôpital dans la journée. « Je vais rencontrer les enfants, les médecins, les infirmières. Ça fait trop longtemps que je n’y suis pas allé. »

Subban a répété que, bien qu’il ait été échangé aux Predators en juin dernier, il considère avoir pris « un engagement à vie » auprès de l’hôpital et ne délaissera jamais la cause. « Je veux continuer d’être un ambassadeur pour Montréal, a-t-il dit. J’ai passé tellement de bon temps ici. Porter l’uniforme du Canadien a été un privilège. »


Heureux à Nashville

C’est donc avec des « émotions partagées » qu’il est revenu en ville et sautera sur la patinoire contre le Tricolore jeudi soir. Car si, d’une part, il a dû s’éloigner d’amis et d’un endroit qui dégage « une formidable quantité d’énergie », il dit apprécier énormément Nashville, une autre cité en continuelle effervescence, même si le hockey n’y est certainement pas la source de divertissement numéro 1.

De la transaction majeure qui l’a envoyé au Tennessee en retour de Shea Weber, Subban a indiqué qu’il est « un professionnel » et qu’il comprend que ce genre d’occurrences fait partie du jeu et qu’il faut vivre avec les décisions qui sont prises. « Et puis, je suis un gars positif. Peu importe ce que la vie me lance, une balle courbe, une tombante, une rapide, je m’élance. »

Les Predators ont déjà affronté le Canadien une fois cette saison, une défaite de 2-1 à Nashville le 3 janvier. Subban n’avait pas pu prendre part à la rencontre en raison d’une blessure au haut du corps, apparemment une hernie discale. Jeudi, il se présentera en pleine forme, et même sur une excellente lancée puisqu’il a récolté 12 points à ses dernières sorties tout en affichant un rendement de +3. Les Predators aussi connaissent une période faste, ayant remporté leurs quatre derniers matchs.

Mais l’équipe, a-t-il souligné, est au coeur d’une chaude lutte pour une participation aux séries éliminatoires dans l’association et il ne sera pas question pour lui de faire dans la dentelle pour épater la galerie. « Nous sommes à l’étranger. Nous n’avons pas à donner un spectacle. Nous sommes ici pour aller chercher deux points au classement », a-t-il ajouté.

S’il dit conserver d’excellents souvenirs du Centre Bell et de son atmosphère à nulle autre pareille et s’ennuyer de ses hot-dogs, Subban déclare qu’il est extrêmement touché de constater le soutien dont il fait toujours l’objet chez les partisans montréalais. « Je suis honoré de ça. Dans la mecque du hockey, les gens m’appuient encore même si je joue maintenant pour une autre équipe. Combien peuvent dire cela ? »