La Formule 1 courra 20 fois en 2017

Le calendrier, approuvé lors d’une réunion à Vienne, prévoit l’exclusion du Grand Prix d’Allemagne.
Photo: Mark Thompson / Getty images / Agence France-Presse Le calendrier, approuvé lors d’une réunion à Vienne, prévoit l’exclusion du Grand Prix d’Allemagne.

La Fédération internationale de l’automobile a dévoilé mercredi un calendrier de 20 courses de Formule 1, une de moins qu’en 2016, dont le Grand Prix du Canada les 9, 10 et 11 juin au circuit Gilles-Villeneuve.

Le calendrier, approuvé lors d’une réunion à Vienne, prévoit l’exclusion du Grand Prix d’Allemagne, privant Nico Rosberg, le nouveau champion de la F1, d’une course devant ses compatriotes.

Le retrait du Grand Prix d’Allemagne, pour des raisons financières, était prévu. Selon des médias allemands, les équipes avaient été informées à l’avance de cette décision afin de ne pas perturber la planification de leurs voyages.

La saison de F1 s’amorcera à Melbourne, en Australie, le 26 mars, et le Grand Prix de Hongrie, le 30 juillet, sera la dernière étape avant les vacances estivales.

Le calendrier reprendra le 27 août, lors du Grand Prix de Belgique et la saison prendra fin à Abou Dhabi, le 26 novembre, après les étapes américaines d’Austin au Texas et de Mexico, en octobre, et de São Paulo, le 12 novembre.

Quant au Grand Prix du Canada, son retour avait déjà été confirmé la semaine dernière par le maire de Montréal, Denis Coderre, à la suite d’une entente de principe survenue entre toutes les parties.

L’incertitude planait sur la prochaine édition du Grand Prix du Canada depuis la publication, fin septembre, du calendrier 2017, où la mention provisoire à côté de Montréal laissait entrevoir le pire.

En juin dernier, l’ex-grand patron de la Formule 1, Bernie Ecclestone, avait d’ailleurs remis en question la pérennité de la course montréalaise en affirmant que le promoteur et la Ville de Montréal ne respectaient pas les conditions de l’entente conclue en 2014 et valable jusqu’en 2024. Celle-ci prévoyait des investissements de 32,6 millions de dollars pour moderniser les garages, la tour de contrôle et l’antenne médicale du circuit.

Sans dévoiler les détails de l’entente de principe, M. Coderre avait soutenu que l’imbroglio entre les promoteurs — François Dumontier du Groupe de course Octane et Ecclestone, l’organisateur du championnat — au sujet de la réalisation de ces travaux est réglé et qu’ils seront complétés en 2019.

« Il y avait un problème entre ce que l’un voulait et ce que l’autre souhaitait, avait résumé le maire. Il fallait donc régler la situation avec diligence. Mais là, tout est réglé. Nous avons élaboré une formule gagnante-gagnante. »

M. Coderre a promis qu’une fois l’entente finalisée, d’ici quelques semaines tout au plus, tous les détails seront rendus publics. D’ailleurs, un vote du conseil municipal sera nécessaire.