Hamilton pourrait égaler la marque de Senna à Singapour

Le meneur au classement des pilotes de Formule 1, Lewis Hamilton, pourrait égaler le record de son idole d’enfance, Ayrton Senna, pour le nombre de victoires, et il a indiqué que ce serait un moment très spécial dans sa carrière s’il enregistrait son 41e triomphe ce week-end au Grand Prix de Singapour.

Hamilton dispose d’une impressionnante avance au classement devant son coéquipier chez Mercedes Nico Rosberg, après avoir remporté les deux dernières courses et avoir franchi le fil d’arrivée de ce Grand Prix en premier l’an dernier. En conséquence, il risque d’être difficile à battre sur le circuit routier de Marina Bay.

De plus, il égalerait la marque de Senna après avoir disputé le même nombre de courses que le Brésilien — 161.

« J’ai toujours voulu imiter Ayrton Senna et je suis très près sa marque pour le nombre de courses en carrière. En fait, il m’en manque une seule, et une seule pour atteindre son nombre de victoires, a commenté Hamilton jeudi. J’imagine que si j’atteins ce plateau à ce stade-ci de ma carrière, et si ça se produit ce week-end, alors ce serait un moment très spécial. »

Cela lui permettrait également de rejoindre son rival Sebastian Vettel au troisième rang de l’histoire au chapitre des victoires en F1. Michael Schumacher est le meneur avec 91, loin devant Alain Prost (51).

Hamilton a comme objectif professionnel d’obtenir trois championnats du monde, comme Senna, et seul un effondrement en fin de saison l’empêcherait d’y parvenir. Il n’était toutefois pas au courant du fait qu’il s’approchait dangereusement du nombre de victoires du pilote brésilien jusqu’à tout récemment. La carrière de Senna s’est terminée abruptement lorsqu’il est décédé en piste au Grand Prix de Saint-Marin en 1994.

« À l’issue de la dernière course on m’a mis au courant de cette marque, et de constater que j’étais rendu au même point que la carrière d’Ayrton, je ne pouvais tout simplement pas y croire, a-t-il expliqué. J’ai maintenant cet objectif en tête, et je suis très près du but. Ça arrivera peut-être ce week-end — j’ai encore tout un défi à relever —, mais c’est certain que c’est agréable d’être là. »

Les principaux obstacles qui pourraient se dresser devant le Britannique ce week-end pourraient provenir de Rosberg et de Vettel, dont les victoires en Malaisie et en Hongrie cette saison sont les seules à avoir porté ombrage à la domination de Mercedes.

Ces deux victoires se sont produites sous une chaleur accablante, des conditions qui risquent de se reproduire à Singapour — et qui ramènent à l’avant-plan la capacité de Ferrari de mieux préserver les pneus que l’écurie allemande. Vettel ne compte toutefois pas trop là-dessus.

« C’est une comparaison tirée par les cheveux, faire le lien entre la Malaisie et ici, a confié Vettel. Le soleil se couchera et nous courrons la nuit, ce qui est très différent. La piste est complètement différente, et nous utiliserons des gommes différentes.

« Si on revient sur la saison en cours, lorsqu’il fait chaud, nous aurions peut-être pu être un peu plus performants, et c’est une bonne chose, mais ce circuit est unique en son genre. »