De Kahnawake à la finale de la coupe Memorial

Moncton — «Si quelqu'un m'avait dit il y a six mois que je serais à la coupe Memorial... »

Il y a cinq mois en fait, Nicolas Robillard, un choix de troisième ronde du Drakkar de Baie-Comeau en 2002, jouait encore pour l'équipe de Kahnawake, en territoire autochtone, dans la Ligue junior AAA du Québec, avec un groupe de joueurs de la rive sud-ouest de Montréal.

«C'était uniquement pour une question d'études», dit celui qui complétera sa carrière junior avec les Remparts de Québec en finale de la coupe Memorial demain.

«Je voulais absolument compléter mon cégep pour entrer à l'université l'an prochain. Je n'avais aucun problème à Baie-Comeau et je m'entendais très bien avec Éric Dubois [l'entraîneur].»

Malgré tout, Robillard n'a joué que huit matchs avec le Drakkar, au cours desquels il n'a amassé qu'une mention d'assistance, avant de rentrer chez lui à Brossard.

S'il a accepté de revenir dans la LHJMQ, c'est parce que Québec lui permettait de poursuivre ses études à son goût. Il a été échangé à Rouyn-Noranda le 27 décembre et les Remparts ont fait son acquisition le lendemain en retour d'un choix de neuvième ronde en 2007. C'est Martin Laperrière, adjoint à l'entraîneur Patrick Roy, qui a poussé pour lui après l'avoir repêché et dirigé à Baie-Comeau.

Acquis pour presque rien, Robillard a donné aux Remparts 14 buts à ses 34 derniers matchs du calendrier régulier. À Moncton, il continue d'évoluer régulièrement dans un troisième trio, à caractère défensif, en compagnie du capitaine Simon Courcelles au centre et de Kenzie Sheppard à l'aile gauche. Il a ajouté cinq buts et 11 points lors des séries de la LHJMQ mais il est toujours en quête d'un premier point à la coupe Memorial, comme les deux autres membres de son trio, ce qui ne semble guère l'inquiéter.

À 20 ans et n'ayant jamais été repêché, il est bien conscient qu'il en est à sa dernière chance, inespérée il n'y a pas si longtemps.