Reprise graduelle du service sur la ligne orange du métro de Montréal

L’infiltration d’eau s’est produite après l’éclatement d’une conduite d’une trentaine de centimètres de diamètre appartenant à la Ville de Montréal près de la station Square-Victoria-OACI.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir L’infiltration d’eau s’est produite après l’éclatement d’une conduite d’une trentaine de centimètres de diamètre appartenant à la Ville de Montréal près de la station Square-Victoria-OACI.

La fuite qui a causé une inondation majeure dans la station Square-Victoria–OACI jeudi matin a été colmatée et le service a repris vers 12 h 30 sur la ligne orange entre Berri-UQAM et Lionel-Groulx, à l’exception de la station Square-Victoria–OACI.

L’infiltration d’eau est survenue après l’éclatement d’une conduite d’une trentaine de centimètres de diamètre appartenant à la Ville de Montréal à proximité. En raison du grand nombre de conduites dans le secteur, il a fallu du temps aux pompiers pour trouver celle qui avait cédé.


  « Il y a un certain défi technique à sortir l’eau, car la station est très profonde », a expliqué la mairesse Valérie Plante en point de presse. « On va y arriver. On n’est pas inquiets. La situation est sous contrôle. »
 

Pour l’instant toutefois, la Ville ignore ce qui a causé le bris de la conduite. Les employés de la Ville devront procéder à des travaux d’excavation pour mieux cerner le problème. Le sous-sol d’un immeuble situé à l’intersection de la rue Viger et de la côte du Beaver Hall a été inondé. Comme il a fallu couper l’eau dans le secteur, 207 résidences et six entreprises ont été privées d’eau.

En fin de matinée, une trentaine de pompiers s’affairaient à évacuer l’eau qui, à un certain moment, a atteint un niveau de 60 centimètres dans la station.

L’intervention des pompiers et des employés de la STM a toutefois permis d’épargner les équipements électriques et les rames de métro. L’eau sur les rails a diminué au cours de la matinée. Le directeur général de la STM, Luc Tremblay, a admis que la protection des équipements électriques était une grande préoccupation pour la STM.

Avec La Presse canadienne