Des oméga-3 produits par des plantes

Les plantes pourraient produire des oméga-3 que seuls les poissons produisent.
Photo: Nikolay Doychinov AFP Les plantes pourraient produire des oméga-3 que seuls les poissons produisent.

Londres — Des chercheurs britanniques se sont félicités mardi soir d’être parvenus à faire pousser en plein champ des plantes génétiquement modifiées susceptibles de produire des oméga-3 que l’on ne trouve normalement que dans l’huile de poisson.

Le Rothamsted Research Center a mis au point en laboratoire et en serre des plantes camélines modifiées pouvant produire deux acides gras bénéfiques pour la santé et normalement obtenus dans l’huile de poisson. Pour ce faire, une équipe scientifique a introduit des gènes d’algues marines, source naturelle d’acide gras, dans les graines de la plante.

Après de premiers résultats concluants en laboratoire, la compagnie s’est félicitée d’être parvenue à répéter l’expérience dans des conditions environnementales réelles.

« Nos résultats font espérer que des plantes contenant ces acides gras et poussant en plein champ puissent contribuer à améliorer à l’avenir le développement durable de l’industrie de la pisciculture et de l’environnement marin », a déclaré la Dre Olga Sayanova, qui travaille au Centre de recherches Rothamsted. Les résultats de ces recherches ont été publiés dans le Metabolic Engineering Communications.

De prochains tests consisteront à comparer différentes souches de la plante avec les résultats de la plante caméline non modifiée génétiquement.

L’aquaculture britannique pèse 3,2 milliards d’euros et représente un quart de l’ensemble de la production de poissons, mollusques et crustacés au sein de l’Union européenne.