Une collision à l'origine des bras spiraux de la Voie lactée?

Une image de la galaxie NGC 1097, qui présente une forme semblable à celle de la Voie lactée.<br />
Photo: Reuters/NASA Une image de la galaxie NGC 1097, qui présente une forme semblable à celle de la Voie lactée.

On savait que notre galaxie, la Voie lactée, avait la forme d'une spirale barrée. Mais on ignore toujours comment se sont formés ses bras spiraux. Dans la dernière édition de la revue Nature, des chercheurs états-uniens proposent une nouvelle explication qui leur a été inspirée par une simulation par ordinateur d'une collision entre la Voie lactée et une galaxie naine.

Comme plusieurs autres grandes galaxies, la Voie lactée est organisée en forme de spirale, «sa région centrale, au lieu d'être un petit noyau rond, est une barre, une distribution cylindrique d'étoiles, avec deux bras en spirale qui partent de chacun des deux bouts», explique Robert Lamontagne, professeur d'astronomie à l'Université de Montréal.

En 2003, des télescopes infrarouges et des superordinateurs qui tentaient de repérer les mouvements orbitaux décrits par les étoiles de la galaxie naine du Sagittaire, dont les débris s'effilochent aujourd'hui à proximité de notre galaxie, ont révélé que cette galaxie naine est entrée deux fois en collision avec la Voie lactée, une première fois il y a 1,9 milliard d'années et une seconde fois il y a 0,9 milliard d'années. Même si on considère depuis toujours l'impact de telles collisions avec une galaxie naine comme sans grande conséquence, la simulation réalisée par des chercheurs de l'Université de Pittsburgh, de l'Université de Californie à Irvine et de la Florida Atlantic University a montré qu'on avait probablement négligé la contribution du halo de matière sombre qui entoure la galaxie du Sagittaire.

La matière visible compose moins de 5 % de l'Univers, dont le quart est en fait constitué de matière sombre, une matière invisible qui manifeste son existence à travers sa force gravitationnelle. «Nos simulations ont révélé que le premier impact entre la matière sombre de la galaxie du Sagittaire et la Voie lactée a engendré des instabilités, des fluctuations au niveau de la densité des étoiles au sein du disque plat de la Voie lactée. Ces densités se sont étirées et effilochées, conduisant ainsi à la formation des bras spiraux, ainsi qu'à des structures en forme d'anneau comme on en retrouve en périphérie de notre galaxie», explique Christopher Purcell, stagiaire postdoctoral à l'Université de Pittsburgh. La deuxième collision, pour sa part, aurait eu un impact beaucoup moins marqué sur la Voie lactée et n'aurait induit que de douces vagues contribuant à la spirale.

Le fait que la longue banderole d'étoiles de la galaxie du Sagittaire — aujourd'hui démembrée — s'arque au-dessus de la Voie lactée et frôle son flanc sud — situé du côté opposé à notre système solaire — laisse penser aux chercheurs qu'un troisième impact surviendra sous peu, dans environ 10 millions d'années, estiment-ils à partir de la vitesse de ces étoiles.

L'ensemble de cette hypothèse n'apparaît pas du tout farfelue à l'astronome Robert Lamontagne qui la juge «tout à fait raisonnable».
1 commentaire
  • Maurice Monette - Inscrit 29 septembre 2011 11 h 30

    Ce qui est le plus troublant dans ces révélations, c'est qu'à l'échelle de...

    ...ces phénomènes astronomiques, à moins d'être un(e) spécialiste de ce Niveau d'activité sidérale, peu de gens arrivent à prendre conscience des implications que ce Phénomène aura pour notre propre Galaxie. Par extension, notre système solaire en sera affecté comment ? Dans combien de milliards d'années ? Et encore plus près de nous, pour notre planète Gaïa ou cette Terre qui était aux couleurs de l'Émeraude il y a quelques décennies et que nous avons pris un malin plaisir à détruire à petit feu, avec les conséquences délétères de nos inventions pour faire des profits monétaires faramineux qu'on a mis dans des R. E. E. R. ou autres véhicules financiers indécents, ça change quoi...?

    Aors, c'est bien que nous ayons de tels(les) personnes aussi "branchés(es)" sur les systèmes interstellaires desquels, à très longue échéance, nous dépendons mais, en quoi cela pourrait finir par réveiller l'humanité au fait qu'elle a l'Avenir de sa Planète entre ses mains...?

    L'argent investi dans ce genre de lubie, ne pourrait-il pas servir à des Travaux plus importants Ici-Bas...?

    Maurice Monette
    Biologiste #939