Un avion solaire suisse réussit un vol de plus de 24 heures

Payerne, Suisse — Un avion solaire expérimental suisse a complété avec succès, hier matin, son premier vol de plus de 24 heures, prouvant qu'il est en mesure d'accumuler suffisamment d'énergie solaire durant la journée pour continuer de voler toute la nuit.

Ce test amène le projet suisse un peu plus près de son objectif, qui est de faire le tour du globe avec un avion fonctionnant exclusivement à l'énergie solaire.

Le pilote André Borschberg a fait atterrir le Solar Impulse à 9h hier matin, à l'aérodrome de Payerne, à environ 50 kilomètres au sud-ouest de Berne, après avoir volé pendant près de 26 heures dans l'espace aérien suisse.

Des assistants se sont empressés de stabiliser l'avion expérimental quand il a touché le sol afin de s'assurer que son envergure de 63 mètres ne le fasse pas s'érafler sur la piste, ce qui aurait pu le faire basculer.

Peu après l'atterrissage, le pilote a déclaré que l'équipe était très satisfaite et qu'elle avait accompli davantage que ce qu'elle espérait.

L'avion avait déjà effectué des vols plus courts cette année, mais ce test, rendu possible après sept ans de préparation, est considéré comme une étape importante du projet.

L'équipe affirme avoir maintenant fait la démonstration que cet avion monoplace peut en théorie rester dans les airs indéfiniment. Ses 12 000 cellules photovoltaïques ont en effet réussi à emmagasiner suffisamment d'énergie solaire pendant la journée pour continuer de voler toute la nuit.

Mais même si l'équipe estime avoir prouvé que le transport aérien sans aucune émission de gaz à effet de serre est possible, elle ne voit pas l'avion solaire remplacer l'avion à réaction dans un futur proche. Le but du projet est de tester et de promouvoir les technologies alimentées par des énergies renouvelables.

Le cofondateur du projet, Bertrand Piccard, qui a lui-même réussi un tour du monde en montgolfière, a expliqué que plusieurs personnes doutaient qu'une source d'énergie renouvelable puisse un jour être utilisée pour faire voler un homme dans les airs et l'y maintenir.

«Il y a un avant et un après en ce qui concerne ce que les gens doivent croire et comprendre au sujet des énergies renouvelables», a dit M. Piccard, ajoutant que le vol expérimental était une preuve que les nouvelles technologies peuvent aider à freiner la dépendance de notre société envers les combustibles fossiles.

L'équipe s'apprête maintenant à construire un deuxième avion solaire plus performant qui aura une plus grande cabine de pilotage, ce qui permettra d'effectuer de plus longs vols.

L'avion devrait être prêt à faire un tour du monde en cinq étapes en 2013.