Jusqu’à 80 millions de vaccins pour le Canada en cas de grippe pandémique

En cas de pandémie de grippe, jusqu’à 80 millions de vaccins pourront être fournis s’il est recommandé d’administrer deux doses par personne.
Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne En cas de pandémie de grippe, jusqu’à 80 millions de vaccins pourront être fournis s’il est recommandé d’administrer deux doses par personne.

En vue d’affronter une éventuelle grippe pandémique, le Canada a conclu une nouvelle entente de quatre ans avec l’entreprise GlaxoSmithKline (GSK), qui lui fournira jusqu’à 80 millions de doses de vaccin le cas échéant, a annoncé vendredi le ministre fédéral de la Santé, Jean-Yves Duclos.

Ce contrat donnera au Canada « accès en temps voulu à des vaccins antigrippaux sûrs et efficaces en cas de pandémie grippale », a affirmé l’élu, de passage au centre de production de vaccins de GSK à Sainte-Foy.

Lors d’une pandémie qui serait causée par une nouvelle souche de grippe, jusqu’à 80 millions de doses de vaccin seraient fournies à Ottawa pour qu’elles soient ensuite administrées à l’ensemble de la population canadienne, à raison de deux par personne. L’entente prévoit aussi au moins 4 millions de doses de vaccin contre la grippe saisonnière par an.

« La grippe pandémique survient à peu près tous les 10 à 40 ans », a rappelé le ministre Duclos, soulignant que le dernier épisode remontait à 2009, avec le virus A (H1N1). Les changements climatiques, la déforestation, les contacts plus fréquents avec les milieux naturels et les mouvements réguliers entre les pays font aussi en sorte que « ce genre de virus évolue rapidement », a-t-il noté.

Le fait de conclure une entente avec « le seul fournisseur canadien autosuffisant de vaccins contre la grippe pandémique » permettra d’éviter des problèmes d’approvisionnement qui pourraient être dus à des fermetures de frontières, à des perturbations commerciales ou à des délais de livraison, a fait valoir le ministre.

Questionné sur les sommes associées à ce contrat, l’élu fédéral a répondu que cette information « n’était pas publique » pour des raisons de confidentialité.

Une « double campagne »

Une double campagne de vaccination sera nécessaire l’automne prochain pour protéger la population à la fois contre la COVID-19 et la grippe saisonnière, a soutenu le ministre Duclos. « Notre système de santé est fragilisé, et nos travailleurs de la santé sont fatigués. »

Quant à la vaccination « à jour » de la population contre la COVID-19, qui signifie avoir reçu une dose de vaccin dans les neuf derniers mois, le ministre Duclos a affirmé que le Canada était « en retard par rapport à tous les pays du G7, sauf les États-Unis ». « Il faut faire davantage d’efforts. »

M. Duclos a aussi encouragé les parents d’enfants de six mois à cinq ans à faire immuniser leurs tout-petits contre la COVID-19. Santé Canada a approuvé jeudi l’utilisation du vaccin Spikevax de Moderna chez cette tranche d’âge. S’il est « normal d’avoir des inquiétudes », le « produit est très sécuritaire et efficace », a-t-il assuré.

À voir en vidéo