Le Canada pourrait dépasser les 15 000 cas de COVID-19 par jour d’ici octobre

L’administratrice en chef de la santé publique du Canada, Theresa Tam
Photo: Adrian Wyld Archives La Presse canadienne L’administratrice en chef de la santé publique du Canada, Theresa Tam

La Dre Teresa Tam affirme qu’il est urgent que davantage de personnes âgées de 18 à 39 ans se fassent vacciner contre la COVID-19 afin de réduire l’impact du variant Delta.

« C’est un moment crucial », a déclaré vendredi l’administratrice en chef de la santé publique du Canada lors de son premier point de presse en personne sur la COVID-19 depuis le 12 août.

« Nous avons une fenêtre pour accélérer rapidement l’adoption du vaccin et combler l’écart de protection dans les groupes plus jeunes. »

Le nombre de cas au Canada quotidiennement est passé d’environ 700 au début d’août à près de 3500 maintenant. L’administratrice en chef de la santé publique répète cependant que les vaccins fonctionnent incroyablement bien, alors que les Canadiens qui ne sont pas vaccinés sont 12 fois plus susceptibles d’être infectés par la COVID-19 et 36 fois plus susceptibles d’être hospitalisés s’ils sont infectés.

Une nouvelle modélisation publiée vendredi par la Dre Tam indique que si le taux actuel de transmission de la COVID-19 reste le même, le Canada pourrait observer plus de 15 000 nouveaux cas par jour d’ici le début du mois d’octobre.

Ce serait presque le double des 8500 cas quotidiens que le Canada enregistrait en moyenne au plus fort de la troisième vague, bien que jusqu’à présent, les hospitalisations n’augmentent pas aussi rapidement qu’au printemps.

« Mais bien sûr, nous pouvons faire quelque chose contre une résurgence », a déclaré Mme Tam.

La Dre Tam a indiqué que personne ne veut plus de confinement et que cela peut être évité si nous augmentons rapidement le taux de vaccination, utilisons des masques, limitons les contacts étroits et maintenons certaines limites sur la taille des rassemblements publics.

« Il semble que nous ayons dit la même chose l’automne dernier, mais nous avons maintenant les vaccins comme outil essentiel », a affirmé Mme Tam.

Plus des trois quarts des Canadiens âgés de 12 ans et plus sont maintenant adéquatement vaccinés. Selon Mme Tam, ce nombre doit dépasser 80 %, en particulier dans les groupes d’âge les plus jeunes moins vaccinés et comptant les taux d’infection les plus élevés, afin d’empêcher le variant Delta plus contagieux de submerger les réseaux de santé.

Les données de Santé Canada montrent qu’il y a 7,9 millions de Canadiens âgés de 12 ans et plus qui ne sont pas encore adéquatement vaccinés et la moitié d’entre eux ont entre 18 et 39 ans.

Mme Tam a déclaré que l’augmentation de la vaccination dans ce groupe d’âge est la plus critique, car les jeunes ont tendance à avoir des contacts plus étroits. Ils représentent également la plupart des infections. Les données nationales montrent que 44 % des nouveaux cas de COVID-19 en juillet et août concernaient des personnes âgées de 20 à 39 ans, alors qu’elles représentent 27 % de la population totale.

Un autre 1,6 million de Canadiens âgés de 18 à 39 ans doivent se faire pleinement vacciner pour atteindre 80 pour cent. Environ 216 000 autres personnes dans la quarantaine et 318 690 jeunes entre 12 et 17 ans doivent se faire vacciner pour que ces groupes atteignent 80 %. Cet objectif a déjà été atteint pour les personnes de plus de 50 ans.

Mme Tam a dit qu’elle aurait aimé que cela se produise avant la fête du Travail, mais comme c’est extrêmement improbable, elle a dit que cela devrait arriver dès que possible après lundi.

« À partir du moment où les gens retournent dans les lieux intérieurs pour accéder à toutes ces choses essentielles importantes, nous verrons des accélérations, a-t-elle déclaré. Donc, nous n’avons pas beaucoup de temps. »

Mme Tam a indiqué qu’il y aurait bientôt des conseils fédéraux sur l’utilisation des injections de rappel chez les adultes immunodéprimés et les personnes en soins de longue durée, qui n’ont pas reçu le même coup de pouce de deux doses que la plupart des personnes ayant un système immunitaire sain.

« Je demanderais simplement de la prudence et de la patience pour un rappel pour le reste de la population, car nous n’avons pas vu assez de données », a déclaré Mme Tam.



À voir en vidéo