Plus de 600 psys du privé se portent en renfort du public

Plus de 600 psychologues en pratique privée se sont portés volontaires pour répondre aux besoins croissants du secteur public pendant la pandémie, a appris Le Devoir.

Le ministère de la Santé avait lancé un appel à des renforts plus tôt cette semaine et les volontaires avaient jusqu’à mercredi soir pour se manifester en remplissant un formulaire.

Au total, 632 professionnels se sont manifestés. Un résultat jugé élevé, mais pas surprenant par la présidente de l’Ordre des psychologues du Québec, Christine Grou. « Depuis le début de la pandémie, on avait des psychologues qui levaient la main pour offrir des services au public parce qu’on savait quel impact [la pandémie] aurait sur la santé psychologique des gens. »

Parmi les 6825 psychologues cliniciens membres de l’Ordre, environ 4500 travaillent en pratique privée.

Le gouvernement du Québec est confronté à un double problème à l’heure actuelle : le système public fait face à une pénurie de psychologues, alors que les listes d’attente — déjà longues — s’accroissent en raison de la pandémie.

Au début du mois de novembre, le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, avait annoncé qu’il solliciterait l’aide des psychologues du secteur privé.

D’autres détails suivront.

À voir en vidéo