Explosion de nouveaux cas à Sorel-Tracy

Des éclosions sont en cours dans trois unités de l’hôpital, dont celle de chirurgie, signale un syndical local.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Des éclosions sont en cours dans trois unités de l’hôpital, dont celle de chirurgie, signale un syndical local.

La deuxième vague de COVID-19 frappe de plein fouet la ville de Sorel-Tracy, qui avait jusqu’ici été épargnée. Depuis deux semaines, les nouveaux cas se multiplient de « façon exponentielle », signale la Direction régionale de santé publique de la Montérégie. À l’Hôtel-Dieu de Sorel, 90 employés et patients ont été infectés. Des éclosions existent dans deux unités de soins.

La Direction régionale de santé publique de la Montérégie se dit préoccupée. Le taux de cas actifs dans la MRC de Pierre-De Saurel, dont fait partie Sorel-Tracy, s’élève à 330,9 par 100 000 habitants, selon l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). « C’est environ trois fois plus élevé que ceux de la Montérégie dans son ensemble », a dit la directrice régionale de santé publique, la Dre Julie Loslier, lors d’un point de presse tenu mardi.

Seule la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean dépasse ce taux d’infection, d’après les plus récentes données de l’INSPQ.

La Dre Julie Loslier souligne que les nouvelles infections se concentrent dans la ville de Sorel-Tracy. « Environ les deux tiers des cas sont liés à des milieux de soins ou des milieux de vie pour aînés, surtout des RPA [résidences privées pour aînés] », précise-t-elle.

Plus de 58 résidents et plus de 25 employés des Jardins de Ramezay ont contracté la COVID-19, d’après le CISSS de la Montérégie-Est. Cette résidence privée pour aînés, située à Sorel-Tracy, figure au second rang des RPA en situation critique au Québec, selon le dernier bilan du gouvernement.

Des mesures sanitaires ont été mises en place pour contenir l’éclosion, assure Pascale Larocque, directrice générale adjointe du programme de santé physique du CISSS. « On voit vraiment des effets, dit-elle. On commence à prendre le dessus. »

Deux éclosions sont toujours actives à l’Hôtel-Dieu de Sorel, un établissement qui n’est pas désigné pour recevoir des patients atteints de la COVID-19.

Or, 37 malades hospitalisés pour d’autres problèmes de santé ont contracté la maladie dans les murs de l’établissement, selon le CISSS.

« Les personnes ont été transférées ou sont en voie d’être transférées vers un centre hospitalier désigné [l’hôpital Pierre-Boucher à Longueuil ou un autre établissement] », précise Pascale Larocque.

Protéger les employés

Quant aux employés, 53 d’entre eux ont été infectés. Une vingtaine sont à la maison et les 33 autres se sont rétablis, indique le CISSS.

« Je considère que nos travailleurs respectent les mesures, dit Pascale Larocque. C’est ce qui est attendu d’eux. Est-ce que des fois il y a de petits oublis ? Il faut peut-être faire des rappels à certains moments, à certains égards, par rapport à ça. »

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de la Montérégie-Est, affilié à la CSN, estime qu’il faut faire plus. « On l’a vu lors de la première vague, une quantité importante de personnes salariées au Québec qui travaillent dans le réseau de la santé et des services sociaux sont tombées malades de la COVID-19, dit son président, Daniel Laroche. Ce sont les mêmes mesures de protection. Il y a quelque chose quelque part que quelqu’un n’a pas compris. Ça prend un N95. »

L’INSPQ recommande le port du masque N95 uniquement lors d’interventions générant des aérosols, comme les intubations.

À voir en vidéo