Québec investit 85 millions en éducation pour limiter la propagation de la COVID

De cette somme, 25 millions serviront à former et embaucher des employés pour mieux encadrer les élèves dans le contexte de la pandémie.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne De cette somme, 25 millions serviront à former et embaucher des employés pour mieux encadrer les élèves dans le contexte de la pandémie.

Le gouvernement du Québec investit 85 millions de dollars dans le milieu scolaire pour qu’il s’adapte mieux à la nouvelle réalité de la COVID-19.

De cette somme, 25 millions serviront à former et embaucher des employés pour mieux encadrer les élèves dans le contexte de la pandémie. Les écoles pourraient aussi utiliser cette enveloppe afin d’embaucher du personnel pour l’entretien et la désinfection.

Une autre tranche de 25 millions sera consacrée à bonifier les services d’enseignement à distance. Québec veut notamment que les écoles se dotent de licences d’abonnement à des ressources éducatives, et que les enseignants soient mieux formés.

De plus, 20 millions seront investis pour améliorer la ventilation dans les écoles, une mesure que l’Institut national de santé publique du Québec juge nécessaire pour freiner la propagation du coronavirus.

Les 15 millions restants seront injectés dans le transport scolaire, notamment pour acheter de nouveaux autobus et embaucher de nouveaux chauffeurs.

Dans un communiqué publié samedi matin, le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge affirme que ces investissements répondent à des demandes du milieu.

« [Les sommes] permettront de soutenir plus efficacement tous les élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire, et plus particulièrement ceux qui ont accumulé du retard en raison de la pandémie », souligne-t-il.