Début de la campagne de vaccination contre la grippe au Québec

Le vaccin est recommandé aux résidants des centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) et des ressources intermédiaires.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Le vaccin est recommandé aux résidants des centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) et des ressources intermédiaires.

C’est parti pour la campagne de vaccination contre la grippe au Québec, qui a officiellement commencé le 1er novembre.
 

Près de deux millions de doses gratuites sont disponibles pour les personnes les plus à risque comme les gens souffrant de maladies cardiaques ou chroniques.
 

L’an dernier, le bilan de la saison de la grippe avait été «particulièrement intense» comparativement à la saison précédente en raison de la circulation du virus de l’influenza des types A et B.
 

Dans son bilan 2017-2018, le ministère de la Santé a recensé 27 914 cas de grippe déclarés, soit 15 559 cas d’influenza A (56%) et 12 355 cas d’influenza B (44%).
 

La composition du vaccin contre la grippe est revue chaque année, mais son efficacité est toujours remise en question au sein de la population. Il faut savoir que le vaccin protège seulement contre les souches de virus de la grippe qu’il contient.
 

À la Direction de la Santé publique de la Capitale-Nationale, le médecin-conseil Nicholas Brousseau reconnaît que «l’efficacité varie d’une année à l’autre et qu’elle est environ de 30 à 60%».
 

Toutefois, il souligne à quel point le vaccin contre la grippe peut faire une énorme différence dans la vie des personnes les plus vulnérables.
 

«Cela veut dire que ce vaccin peut réduire environ de moitié les problèmes sérieux liés à cette infection pour les personnes à risque élevé, comme les personnes de plus de 75 ans ou qui vivent avec du diabète, de l’asthme ou un cancer. Dans leur cas, ça peut éviter l’hospitalisation ou même un décès», a expliqué le Dr Brousseau en entrevue avec La Presse canadienne.
 

La campagne de vaccination contre la grippe s’est amorcée ce week-end dans les régions de Charlevoix, Québec et Portneuf, et le médecin a estimé qu’environ 140 000 à 150 000 résidants de la Capitale-Nationale recevraient le vaccin d’ici la période des Fêtes.
 

«Au niveau de la région, c’est 200 000 doses qui sont disponibles alors nous sommes capables de nous adapter et de répondre à la demande, a-t-il souligné. Mais l’objectif n’est pas de vacciner toute la population. Ce qu’on veut, c’est de vacciner le plus de personnes à risque possible.»
 

Comme chaque année, le vaccin est gratuit pour les personnes considérées les plus à risque de souffrir des complications de cette infection, ainsi qu’aux personnes ayant de nombreux contacts avec elles.
 

Les personnes ciblées par le programme sont surtout les personnes âgées de 75 ans et plus, les enfants de 6 mois à 17 ans atteints de certaines maladies chroniques, tout comme les adultes atteints de certaines maladies chroniques ainsi que les femmes enceintes rendues au 2e ou 3e trimestre de leur grossesse.
 

Le Programme d’immunisation contre l’influenza du Québec (PIIQ) n’est plus nécessairement recommandé aux personnes âgées de 60 à 74 ans en bonne santé, mais le vaccin est toujours disponible sur demande.
 

Le vaccin est cependant recommandé aux résidants des centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) et des ressources intermédiaires.
 

Comment se faire vacciner?

La marche à suivre pour se faire vacciner varie d’une région à l’autre. Dans certains cas, il faut prendre rendez-vous alors qu’ailleurs, les établissements de santé fonctionnent plutôt sans rendez-vous.
 

«Par exemple, dans la région de la Capitale-Nationale, les cliniques de vaccination de masse sans rendez-vous sont l’une des modalités. Il suffit de se présenter tôt, note le Dr Brousseau. Il y a aussi la possibilité de se faire vacciner sur rendez-vous dans les cliniques importantes, dès la semaine prochaine. En fait, les gens ont l’embarras du choix parce qu’il y a aussi des cliniques médicales, des cliniques de soins infirmiers et des pharmacies qui participent au programme.»
 

Comme le vaccin prend généralement deux semaines avant d’être pleinement efficace, il est recommandé de se faire vacciner avant que la saison de la grippe n’atteigne son point culminant.
 

Pour trouver les informations sur la campagne de vaccination dans votre région, il suffit de consulter le site web quebec.ca/vaccingrippe. Tous les renseignements pour prendre un rendez-vous y figurent, parfois en redirigeant les gens vers leur centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) ou leur centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS).

Les gens peuvent aussi se tourner vers leur CLSC ou leur médecin.
 

La grippe est une infection des voies respiratoires qui se transmet très facilement. Au Québec, ce virus circule surtout pendant la saison froide: de la fin de l’automne jusqu’au début du printemps.