La consommation de cannabis semble augmenter le risque d’AVC

Les chercheurs concluent que d’autres études sont nécessaires «dans le contexte de la légalisation de l’usage récréatif» du cannabis.
Photo: Don MacKinnon Archives Agence France-Presse Les chercheurs concluent que d’autres études sont nécessaires «dans le contexte de la légalisation de l’usage récréatif» du cannabis.

La consommation de cannabis semble augmenter le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC), selon une recherche qui sera présentée vendredi à Montréal au cours de la troisième journée du Congrès mondial de l’AVC.

Un examen des statistiques des hôpitaux américains a noté une augmentation de l’incidence des AVC chez les consommateurs de cannabis entre 2010 et 2014, alors que la prévalence globale des AVC est demeurée stable.

L’étude a permis d’examiner 2,3 millions de cas d’hospitalisation de personnes qui consomment du cannabis à des fins récréatives. De ce nombre, 32 231, soit 1,4 %, ont été victimes d’un AVC, dont 19 452 d’un AVC ischémique aigu.

Au cours des cinq années étudiées, le taux d’AVC de tous types chez les consommateurs de cannabis est passé de 1,3 à 1,5 %. Le taux d’AVC ischémique aigu est passé de 0,7 à 0,9 %. Au cours de la même période de cinq ans, la prévalence de l’AVC était stable chez tous les patients.

En d’autres mots, a expliqué à La Presse canadienne Francine Forget Marin, la directrice Affaires santé et Recherche de la Fondation des maladies du coeur et de l’AVC, on a noté une « augmentation de 29 % des AVC ischémiques aigus et de 15 % de toutes les sortes d’AVC ».

« Une consommation élevée et à long terme de cannabis va augmenter le risque d’AVC », a-t-elle prévenu.

Les chercheurs concluent que ces tendances croissantes de l’AVC chez les consommateurs de cannabis « justifient d’autres études prospectives pour évaluer l’association cannabis-AVC dans le contexte de la légalisation de l’usage récréatif ».

« On a besoin de plus de recherches, a ajouté Mme Forget Marin. Les États-Unis et le Canada sont deux pays près [l’un de l’autre] et les données pourraient se transposer à d’autres pays, mais c’est une étude et on a besoin de plus de recherches pour établir s’il y a vraiment un lien entre les deux. »

En introduisant leur étude, les chercheurs ont noté que le cannabis « a un lien potentiel avec les AVC en raison des effets vasculaires cérébraux des cannabinoïdes ».