Le plan «chaleur» enclenché

Les arrondissements de Montréal ont annoncé la prolongation des heures d’ouverture des installations aquatiques.
Photo: David Afriat Le Devoir Les arrondissements de Montréal ont annoncé la prolongation des heures d’ouverture des installations aquatiques.

À l’approche de la canicule importante annoncée par Environnement Canada, le réseau de la santé se préparait, vendredi, à prévenir le pire. Les régions de Montréal, Laval, de la Montérégie, de Lanaudière et des Laurentides, plus particulièrement, anticipent des épisodes de chaleur extrême qui débuteront pendant la longue fin de semaine.

Selon Environnement Canada, le mercure à Montréal atteindra 30 degrés dans la journée de samedi et même 35 degrés dimanche, et pourrait demeurer très élevé la semaine prochaine.

La Ville de Montréal a activé son plan d’intervention, ce qui entraînera au cours des prochains jours la mise en place d’une cascade de mesures. Les arrondissements ont déjà annoncé avoir prolongé les heures d’ouverture des installations aquatiques.

Plusieurs autres municipalités du sud du Québec ont annoncé des mesures, comme des heures d’ouverture étendues pour les piscines ainsi que la gratuité des installations.

Mesures spéciales dans le réseau

Dans les régions touchées, plusieurs travailleurs de la santé publique et du réseau participeront à l’effort de vigilance malgré le long week-end.

Lors des épisodes de chaleur extrême, une série de mesures se déploient en fonction de la gravité de la situation. « Nous voulons nous assurer de ne rien échapper », indique Luc Lefebvre, toxicologue à la Direction de santé publique de Montréal.

Une vigie des cas transportés par ambulance ou des patients reçus à l’urgence en lien avec la chaleur sera exercée.

Dans le réseau, les unités des établissements qui ne sont pas climatisées doivent être ventilées et déshumidifiées.

Les usagers doivent avoir accès à une pièce climatisée pour y prendre du répit. Le personnel doit aussi exercer une vigilance particulière, notamment en matière d’hydratation des patients.

Les clientèles vulnérables à domicile doivent aussi être surveillées. Les personnes qui souffrent d’une maladie chronique, comme le diabète ou une maladie cardiaque, ainsi que celles qui ont des problèmes de santé mentale sont plus à risque.

À Laval, par exemple, « les intervenants contactent les familles pour s’assurer qu’ils connaissent les mesures de prévention. Le personnel des soins à domicile sera sur le terrain en fin de semaine », a indiqué Pierre-Yves Seguin au nom du CISSS.

Conseils de prévention

Généraux

  • Boire de 6 à 8 verres d’eau par jour.
  • Boire de l’eau toutes les 20 minutes.
  • Prendre deux bains ou douches frais par jour.
  • Planifier les activités extérieures avant 10 h et après 15 h.
  • Ne jamais les laisser seuls dans une pièce mal ventilée ou une voiture, même les fenêtres ouvertes.
 

Pour les travailleurs

  • Boire un verre d’eau toutes les 20 minutes.
  • Augmenter la fréquence et la durée des pauses.
  • Reporter les tâches ardues non essentielles.

Quand parle-t-on de chaleur extrême ?

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) émet des avertissements de chaleur extrême à l’intention du réseau de la santé lorsque les températures prévues pour les trois prochains jours atteignent entre 31 et 33 degrés le jour et entre 16 et 20 degrés la nuit, selon les régions. Le tout sans l’indice humidex.