L'auteur de la tuerie du Vieux-Québec n’était pas en délire, soutient un expert

Une rue du Vieux-Québec au lendemain de l’attaque du 31 octobre 2020.
Renaud Philippe Le Devoir Une rue du Vieux-Québec au lendemain de l’attaque du 31 octobre 2020.

Un expert appelé par la Couronne au procès de Carl Girouard affirme que le tueur au sabre est un homme narcissique qui cherche à être reconnu, mais qui n’aurait pas pu être en état de délire le soir des meurtres.

Le neuropsychologue William Pothier a déclaré aux jurés, mercredi, que Girouard avait hésité avant de tuer deux personnes et d’en blesser cinq autres, dans le Vieux-Québec le 31 octobre 2020. Or, le docteur Pothier a soutenu que les patients en état de délire ne doutent généralement pas d’eux-mêmes.

Girouard, âgé de 26 ans, est accusé de deux chefs de meurtre au premier degré et de cinq chefs de tentative de meurtre. Il a admis les crimes, mais plaide qu’il n’est pas criminellement responsable pour cause de trouble mental.

L’avocat de la défense Pierre Gagnon contre-interroge mercredi l’expert de la Couronne qui a décrit Girouard comme un homme qui voulait attirer l’attention, mais qui était rejeté par ses pairs en raison de son comportement dérangeant et provocateur.

Le neuropsychologue Pothier rejette le témoignage du psychiatre appelé à la barre par la défense. Le docteur Gilles Chamberland avait soutenu au procès que l’accusé souffrait de schizophrénie et était en plein délire psychotique au moment du carnage.

Le docteur Pothier a évalué Girouard en mars 2022, des semaines avant le procès ; il a mené plusieurs tests et lu les dossiers médicaux de l’accusé.

La défense a conclu sa preuve et la Couronne présente deux témoins experts pour contrer la preuve de la défense.



À voir en vidéo