Poursuite contre Ottawa pour forcer une décision en faveur de la rainette à Longueuil

Les travaux qui détruisent un habitat essentiel de la rainette faux-grillon sont presque complétés à Longueuil.
Marie-France Coallier Le Devoir Les travaux qui détruisent un habitat essentiel de la rainette faux-grillon sont presque complétés à Longueuil.

Devant l’inaction du gouvernement Trudeau à stopper la destruction en cours d’un habitat pourtant protégé de la rainette faux-grillon à Longueuil, deux organisations viennent de déposer une poursuite en Cour fédérale pour forcer le ministre de l’Environnement, Jonathan Wilkinson, à intervenir. Cette action en justice survient au moment où le ministre vient d’écrire au gouvernement du Québec pour lui demander d’agir dans ce même dossier.

Le Centre québécois du droit de l’environnement et la Société pour la nature et les parcs (SNAP Québec) exigent que le ministre Wilkinson recommande au gouvernement fédéral de rendre un décret de protection visant l’habitat essentiel de la rainette faux-grillon, à Longueuil. Les deux organisations ont aussi déposé une action devant la Cour supérieure du Québec avec pour objectif principal d’obtenir la suspension des travaux qui détruisent actuellement cet « habitat essentiel » pour prolonger une rue.

« La Loi sur les espèces en péril est claire et oblige le ministre à recommander la protection de l’habitat essentiel lorsqu’une province ne protège pas adéquatement cet habitat », a résumé vendredi Alain Branchaud, directeur de la Société pour la nature et les parcs (SNAP Québec).

La Ville de Longueuil a décidé de prolonger le boulevard Béliveau, un projet qui détruit un habitat de la rainette faux-grillon protégé en vertu de la Loi sur les espèces en péril, relevant du gouvernement fédéral. Dans ce contexte, le ministre Jonathan Wilkinson a l’obligation de recommander au gouvernement Trudeau d’adopter un décret de protection de cet habitat s’il juge que le Québec ne fait pas le nécessaire pour protéger cette espèce. Le ministre Wilkinson n’a toujours pas fait une telle recommandation, selon ce qu’a confirmé son bureau par courriel.

Dans un geste rare, M. Wilkinson a toutefois envoyé cette semaine une lettre à son homologue québécois, Benoit Charette, pour lui demander d’agir. Selon ce qu’on peut lire dans ce document, obtenu par Le Devoir, Ottawa demande au gouvernement du Québec de « mettre en place des mesures de protection et de conservation de l’espèce, en particulier à Longueuil à court terme, et en général au Québec à long terme ».

Est-ce que le ministre Charette compte intervenir pour protéger la rainette faux-grillon à Longueuil, comme le demande le ministre Jonathan Wilkinson ? « Nous confirmons avoir reçu la lettre du gouvernement fédéral. À l’heure actuelle, nous sommes à analyser son contenu et nous y répondrons en temps et lieu », a indiqué vendredi le cabinet duministre dans une réponse écrite.

Destruction d’habitat

La nouvelle route asphaltée, qui est appelée à se prolonger dans un secteur résidentiel de Longueuil, détruira un des derniers habitats de la rainette faux-grillon au Québec, conclut un avis scientifique rédigé par les experts du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) obtenu en vertu de la Loi sur l’accès à l’information.

Le document est sans équivoque : « Le projet présente des impacts potentiels importants pouvant soit entraîner des pertes permanentes d’habitat ou encore présentant des risques de mortalité élevés pouvant avoir des conséquences significatives sur le maintien de la population. »

Le porte-parole de la Ville de Longueuil, Hans Brouillette, a refusé de répondre aux questions du Devoir au sujet de l’avancement des travaux de prolongement du boulevard Béliveau.

À voir en vidéo