Juillet 2019 a été le mois le plus chaud sur Terre depuis 140 ans, confirme la NOAA

Plusieurs pays européens ont vécu un mois de juillet exceptionnellement chaud cette année, notamment la France, la Belgique et l’Allemagne.
Photo: Michael Probst Archives Associated Press Plusieurs pays européens ont vécu un mois de juillet exceptionnellement chaud cette année, notamment la France, la Belgique et l’Allemagne.

Le mois de juillet dernier a été le mois le plus chaud sur Terre depuis le début des mesures météorologiques en 1880.

L’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA) a rapporté jeudi que le dernier mois de juillet avait été 0,95 °C plus chaud que la moyenne du 20e siècle pour ce mois.

Puisque juillet est généralement le mois le plus chaud de l’année sur la planète, cela signifie également que juillet 2019 a fracassé tous les autres records mensuels des 140 dernières années, soulignent les météorologues.

La température moyenne du mois dernier a dépassé de 0,03 degré le précédent record pour un mois de juillet, établi en 2016.

Le service européen Copernicus sur le changement climatique était parvenu aux mêmes conclusions il y a quelques jours.

Plusieurs pays européens ont vécu un mois de juillet exceptionnellement chaud cette année, notamment la France, la Belgique et l’Allemagne.

Le hameau de Markusvinsa, en Suède, a enregistré un record de 34,8 °C, la température la plus élevée mesurée au nord du cercle polaire arctique.

Selon les registres de la NOAA, 9 des 10 mois de juillet les plus chauds ont eu lieu depuis 2005. Le mois dernier était le 43e mois de juillet consécutif au-dessus de la moyenne du 20e siècle.

Les températures record vont de pair avec d’autres extrêmes climatiques. Le réchauffement des océans a entraîné une fonte rapide de la glace de mer dans le détroit de Béring entre la Russie et l’Alaska, souligne Rick Thoman, spécialiste du climat à l’Université de l’Alaska à Fairbanks.

Le mois de juin dernier avait déjà établi un record pour un mois de juin depuis 140 ans.

La moyenne annuelle est également supérieure de 0,95 °C à la moyenne à long terme, mais reste légèrement en deçà du record de 2016, indique la NOAA.