Un grand requin blanc nage ces jours-ci près des îles de la Madeleine

<p>L’organisme américain Ocearch marque les requins à l'aide d'une puce satellitaire, qui permet à son équipe de scientifiques de suivre les déplacements de ces grands prédateurs marins et leurs habitudes pour se nourrir, notamment.</p>
Photo: Stephan Savoia Associated Press

L’organisme américain Ocearch marque les requins à l'aide d'une puce satellitaire, qui permet à son équipe de scientifiques de suivre les déplacements de ces grands prédateurs marins et leurs habitudes pour se nourrir, notamment.

Un grand requin blanc se déplace depuis quelques jours dans le golfe du Saint-Laurent à quelques kilomètres au large des côtes des îles de la Madeleine.

Le parcours du requin long de plus de 2,7 mètres est suivi par l’organisme américain sans but lucratif Ocearch, car il est muni depuis février dernier d’une puce satellitaire.

Ocearch signale que c’est la première fois qu’un grand requin blanc est repéré si près de l’archipel québécois.

L’animal a été baptisé Brunswick car c’est au large de cette ville de l’État américain de la Georgie qu’il a d’abord été repéré, près de la frontière avec la Floride. Depuis février, il a longé la côte de l’Atlantique vers le nord et il a été aperçu le mois dernier près de l’île de Grand Manan, au Nouveau-Brunswick.

Il a ensuite contourné l’île du Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse, pour s’approcher de l’archipel des Îles-de-la-Madeleine. Il a été repéré pour la dernière fois tout près de l’île du Havre aux Maisons, qui compte trois agglomérations.

La puce satellitaire permet à l’équipe de scientifiques d’Ocearch de suivre les déplacements du grand prédateur marin et ses habitudes pour se nourrir, notamment.

En utilisant la technologie satellitaire, Ocearch suit les déplacements et comportements d’autres animaux tels des baleines, des tortues, des dauphins et des alligators.