Rejet accidentel en mer de 250 000 litres de pétrole

Cinq oiseaux de mer «mazoutés» ont été repérés et «un centre de désintoxication» pour animaux a été constitué.
Photo: Jae C. Hong Associated Press Cinq oiseaux de mer «mazoutés» ont été repérés et «un centre de désintoxication» pour animaux a été constitué.

Un avion de surveillance et six navires ont été dépêchés lundi au large de la côte est du Canada après le rejet accidentel vendredi de 250 000 litres de pétrole sur le site d’une plateforme de forage, ont indiqué les autorités canadiennes.

Le déversement s’est produit après « une perte de pression sur une conduite sous-marine » reliant la plateforme South White Rose et le pétrolier Sea Rose du groupe Husky Energy, à 350 km au sud-est de Saint-Jean de Terre-Neuve, selon un communiqué du régulateur gouvernemental de l’industrie.

« Aucun signe visible d’éclat » à la surface de l’océan, autrement dit de marée noire, n’a été constaté lundi par un avion qui a survolé la zone, a indiqué dans une série de tweets le régulateur du secteur, l’Office Canada-Terre-Neuve des hydrocarbures extra-côtiers (CNLOPB).

Les observations aériennes et marines « indiquent que le pétrole se disperse » et que depuis l’accident de vendredi, « aucune nouvelle trace d’hydrocarbure n’a été détectée à la surface de l’eau », a déclaré lundi soir à l’AFP le groupe canadien Husky Energy qui exploite la plateforme.

Cinq oiseaux de mer « mazoutés » ont été repérés et « un centre de désintoxication » pour animaux a été constitué, a précisé Husky Energy.

Un mini sous-marin télécommandé a été déployé lundi pour réaliser une inspection de la conduite reliant la plateforme et le pétrolier, les images transmises devant être examinées par des inspecteurs du régulateur de l’industrie.

L’accident s’est produit en pleine tempête et avait entraîné un arrêt de la production des quatre plateformes de forage au large de Terre-Neuve. La production a repris lundi sur l’une de ces plateformes, Hebron, du groupe ExxonMobil.