Attaques au plastique: Québec et Val-David rejoignent le mouvement

Le mois dernier, près de 200 citoyens avaient participé à une première attaque au plastique, organisée à Montréal.
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir Le mois dernier, près de 200 citoyens avaient participé à une première attaque au plastique, organisée à Montréal.

Pas moins de 70 villes de tous les continents, dont Montréal, Québec et Val-David, seront le théâtre d’« attaques au plastique » simultanées ce samedi dans le cadre d’une nouvelle journée mondiale de sensibilisation à la lutte contre le plastique et le trop-plein d’emballages dans les supermarchés.

Les instigateurs de ce mouvement citoyen mondial, qui a connu sa première édition à Bristol au Royaume-Uni en mars dernier, ont fait savoir cette semaine que ce mouvement culminerait le 2 juin par la tenue de plus de 70 attaques au plastique annoncées dans diverses villes et métropoles de la planète.

Une trentaine d’événements sont prévus seulement en Belgique, une douzaine en France, une dizaine en Allemagne, et plus d’une douzaine d’autres aux Pays-Bas, en Suisse, au Portugal, au Pérou, en Hongrie et en Estonie.

Québec emboîte le pas

Au Québec, des citoyens de deux autres villes, Québec et Val-David, ont décidé d’emboîter le pas à cette initiative qui vise à conscientiser tant les consommateurs que les commerçants au problème du suremballage des produits de consommation. Le mois dernier, près de 200 citoyens avaient participé à une première attaque au plastique organisée à Montréal.

Gabrielle Young et David Béland, étudiants au programme de développement durable de l’Université Laval, ont décidé d’orchestrer une édition dans la vieille capitale, après avoir eu vent du succès remporté par cette formule à Montréal. Ils ont rapidement trouvé un supermarché désireux de prendre la balle au bond. L’événement se tiendra au Provigo Stéphane Thomassin de l’avenue Myrand, entre 15 h et 17 h, près de l’Université Laval.

« Le propriétaire du supermarché s’est montré très intéressé. Sa seule contrainte, c’était la crainte de contrevenir aux règles du MAPAQ (ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec). Mais on nous a confirmé que l’épicier ne peut être tenu responsable des aliments une fois que ceux-ci ont été achetés et sortis du magasin par les clients », ont-ils expliqué.

« On voit que de plus de gens s’intéressent au zéro déchet, mais il faut que les grandes chaînes s’impliquent, car il manque d’offre de produits en vrac », soutient Gabrielle.

Montréal

À Montréal, les instigatrices de Plastic Attack Montréal feront rebelote, cette fois à l’Intermarché de l’avenue Mont-Royal, en plein coeur de l’arrondissement du Plateau Mont-Royal, et inviteront encore une fois les clients intéressés à dépouiller les produits de leur emballage pour les laisser dans des chariots situés à l’extérieur du magasin.

Une autre plastic attack aura lieu au même moment à Val-David, dans les Laurentides, au Metro Dufresne, situé rue de l’Église. « L’événement se veut pacifique et familial, donc tous les citoyens sont invités à participer ! », précisent les organisateurs sur leur page Facebook.

« Le plastique que nous utilisons quelques minutes vit dans nos décharges et océans pendant des siècles ! Demain, abandonnons notre plastique ! », indique Céline Clouâtre, une des organisatrices, sur la page Facebook de l’événement.

Depuis la toute première attaque plastique organisée à Bristol, en mars, ce mouvement citoyen spontané a fait boule de neige à travers le monde et plus d’une centaine d’événements ont été tenus ou annoncés dans autant de villes sur la planète.