Ottawa scrutera l'impact des sables bitumineux

Ottawa — Ottawa mettra sur pied un système de surveillance des impacts environnementaux liés à l'exploitation des sables bitumineux en Alberta, examinant aussi bien l'état des œufs d'oiseau que la possible exposition des résidants des Territoires du Nord-Ouest à de l'air contaminé.

Les renseignements scientifiques seront également utilisés pour répliquer aux critiques internationales selon lesquelles l'industrie des sables bitumineux polluerait les sols, a souligné hier à Ottawa le ministre fédéral de l'Environnement, Peter Kent.

Cette mesure permettra de fournir les preuves scientifiques pour défendre les sables bitumineux, alors que certains à l'étranger menacent de boycotter la ressource, a-t-il poursuivi.

Le programme coûtera 50 millions par année, mais ce sera à l'industrie d'assumer ces frais, a souligné M. Kent. La facture devrait diminuer chaque année, alors que le système gagnera en efficacité.

Le gouvernement canadien tente, depuis plusieurs années, de remporter une guerre de relations publiques dans le dossier des sables bitumineux. Selon le ministre Kent, ces hydrocarbures ont reçu, à tort, une mauvaise presse de la part des gouvernements étrangers et des groupes militants aux États-Unis et en Europe.

Le voisin américain

L'enjeu est des plus importants ces jours-ci aux États-Unis, alors que Washington doit annoncer sa décision quant à l'octroi d'un permis pour la construction d'un oléoduc de 7 milliards qui transporterait le pétrole brut du Canada jusqu'à la côte américaine du golfe du Mexique.

M. Kent a reconnu qu'une surveillance accrue de l'industrie pourrait jouer en faveur du Canada dans cette décision, mais il a souligné que c'était aussi une mesure importante pour l'ensemble de l'économie canadienne.

Des dizaines de scientifiques des gouvernements fédéral et albertain ont planché sur ce système de surveillance, et le ministre Kent a assuré que le concept avait été créé de façon à respecter les mesures déjà en place en Alberta.

Champs de compétence

Si Ottawa est responsable de la gestion de la pollution, c'est l'Alberta qui est chargée d'administrer les ressources, ce qui a mené à des querelles de champs de compétence dans l'industrie des sables bitumineux.

Le ministre Kent a ainsi dévoilé un «système» de surveillance hier, tandis que son homologue de l'Alberta a plutôt parlé de «documents techniques».

«Ces rapports techniques complétés par le gouvernement fédéral s'ajoutent au travail qu'a soumis plus tôt ce mois-ci au gouvernement provincial le Comité de surveillance environnementale de l'Alberta, a soutenu par voie de communiqué le ministre albertain de l'Environnement, Rob Renner. Notre objectif demeure le développement, en collaboration avec le gouvernement fédéral, d'un système de surveillance, d'évaluation et d'information.»

Pour l'heure, il n'existe aucun plan quant à la façon dont les deux gouvernements se partageront cette surveillance élargie, bien que les deux parties assurent qu'il n'y aura pas de dédoublement de tâches.

Air et eau

Le ministre Kent a précisé hier que ce système, de «calibre mondial», supervisera, en collaboration avec les autorités provinciales albertaines, l'état de l'air, de l'eau et de la biodiversité dans la région d'Athabasca.

Le ministre Kent a souligné que l'industrie de ce secteur est en pleine expansion et qu'en raison de son empreinte écologique, il fallait démontrer que sa production croissante est faite dans un cadre respectueux de l'environnement.

Les écologistes ont applaudi à l'annonce d'une surveillance accrue, mais ont dénoncé le manque de pouvoirs juridiques liés au système.

Selon Gillian McEachern, de l'organisme Environmental Defence, le système doit être complété par l'adoption de règlements contraignants pour qu'un réel progrès soit réalisé. «Le fait d'avoir plus de données ne contribuera pas à stopper le problème croissant de la pollution. Ottawa a déjà l'autorité légale pour agir», a-t-elle poursuivi.
5 commentaires
  • Louise Lefebvre - Inscrite 22 juillet 2011 16 h 03

    Et si ...

    Et si l'impact était plus négatif que positif que fera le gouvernement fédéral et albertain...?
    Si l'industrie assume les frais...contrôlera-t-elle l'information à son avantage?
    Le consommateur payera-t-il la facture en bout de ligne?
    Et si cette démarche était malhonnête?
    Les citoyens de cette province qui se plaignent de cette pollution...on ne les croit pas?
    Quand j'étais au secondaire on nous apprenait que l'Alberta était parmi les plus belles provinces du Canada, mais depuis qu'on exploite les sables bithumineux, je n'ai plus la même perception...et je ne voudrais pas avoir de cette industrie au Québec...même pourtout l'argent du monde!!!

  • camelot - Inscrit 22 juillet 2011 16 h 36

    Ineptie de relation publique

    Ou "Comment maquiller les dégâts environnementaux en Alberta". Les conservateurs nous prennent pour des valises.

  • Isa. - Inscrit 23 juillet 2011 09 h 40

    La manipulation de l'information...

    Je vais dans le sens de Mme Lefebvre et de Camelot.
    Vous avez vu les documentaires : La Corporation et lu le livre de Marie-Monique Robin, Notre poison quotidien? Ils ne sont pas les seuls à dénoncer les abus faits par les compagnies et la soumission de nos gouvernements à leurs profits et taxes perçues par la suite...
    Il faudrait peut-être que ce soit des gens des autres provinces et même de pays étrangers qui fassent les analyses afin qu'elles soient réellement objectives; des gens qui n'ont aucun profit à tire de ces résultats. Nous savons tous d'avance les résultats de ces études. Mais souvenez-vous des centaines d'oiseaux morts trouvés dans les bassins de Fort McMurray, bassins qui sont à peine étanches et qui polluent allègrement la nappe phréatique de la province et ses bassins versants.
    Nous savons bien aussi que ces contaminants en tuent de façon instantanée, mais que le danger est latent et que plusieurs organismes vivants (des plantes, aux animaux à nous) mourront par accumulation de petites doses années après année. C'est donc toute la chaîne alimentaire qui sera atteinte et les cas de cancers, de maladies nouvelles et des problèmes de stérilité ou même de naissances avec malformations ne seront que plus nombreuse dans les années à venir.
    Au XIXème siècle, la capitalisme a permis aux autres classes sociales que la noblesse de s'enrichir et d'avoir de meilleures conditions de vie, mais aujourd'hui, ce capitalisme sauvage et aveugle est en train de nous tuer à petit feu. Quand allons-nous comprendre que la Terre est le seul paradis que nous ayons et que contrairement aux produits de consommation, nous ne pouvons pas nous en acheter une autre???
    Désespérément,
    Isa.

  • Louise Lefebvre - Inscrite 24 juillet 2011 16 h 00

    Le cas de Jessica Ernst

    Il faut voir ce que vit Jessica Ernst de l'Alberta avec son eau contaminé comme dans GASLAND aux USA... elle poursuit le gouvernement de l'Alberta et Encana qui a probablement contaminé son eau car depuis qu'il y a eu de la fracturation son puit est contaminé...Cela dure depuis quelques années déjà...situation désespérante...
    Qu'a fait M. KENT pour aider Jessica Ernst??? Comment a-t-il protégé son environnement???

  • abderrahmane oucible - Inscrit 28 juillet 2011 18 h 15

    L'environnement planétaire, wanted dead or alive

    La voracité energetique de l'amerique du nord impose l'execusion d'un tel projet en dépit de la salubrité environnementale . Les lobbys industriels sont derriére ces activités catastrophique de notre patrimoine environnemental planétaire.
    Non seulement l'exploitation de telles ressources reviendrait trop chère mais causerait un desastre ecologique .
    On dirait que le gouvernement canadien perdu à son tour les pedales.
    Autrefois les USA ET LE CANADA figuraient parmi les pionniers pour la protection de la nature , mais Hélas les voilà dans une situation de contradiction.
    Qu'en dire alors des autres contrées ? ?
    Notre planéte se verra bientôt completement desertique ou dans un etat histerique , tres probalement pire que fukushima ou de l'indonesie.
    On se demande aussi que se passe t-il aux USA ET AU CANADA ,alors que ces deux derniers ont été le téathre d'un enchainement de catastrophes Sans précedents, ils continuent malgré cela leur mefaits enivronnementaux.
    Ont t-ils oublié katrina et Cnie? ou bien sont ils indifferents?