Don privé de 15 millions à l’Université Concordia

Une diplômée de l’Université Concordia vient de faire un don record de 15 millions de dollars à son alma mater. L’École de génie et d’informatique portera désormais le nom de cette philanthrope, Gina Cody, qui a été la première femme à décrocher un doctorat en ingénierie du bâtiment à Concordia, en 1989.

L’université montréalaise a annoncé en grande pompe ce don hors de l’ordinaire, lundi matin. Gina Parvaneh Cody, âgée de 61 ans, est arrivée à Montréal en 1979 après avoir fui la révolution islamiste ayant porté au pouvoir l’ayatollah Khomeini.

Mme Cody est arrivée au Québec avec 2000 $ en chèques de voyage dans les poches. Elle s’est taillé une place dans un milieu dominé par les hommes, jusqu’à devenir présidente de l’entreprise torontoise CCI Group, qu’elle a vendue en prenant sa retraite en 2016.

« L’Université Concordia m’a permis de devenir qui je suis. Je veux redonner à mon université en espérant que d’autres diplômés le feront », a dit la philanthrope, rencontrée par Le Devoir sur le campus de Concordia. La culture de la philanthropie est beaucoup moins solide au sein des universités canadiennes — et notamment les universités francophones du Québec — qu’aux États-Unis, a souligné la femme d’affaires.

Le don de 15 millions servira à créer trois chaires de recherche sur l’analyse des données et l’intelligence artificielle, l’Internet des objets, l’industrie 4.0 et la fabrication de pointe. Un fonds axé sur la promotion des femmes, de l’équité, de la diversité et de l’intégration dans les études supérieures est aussi mis sur pied.